Arrestation

Un cambrioleur d’une bijouterie arrêté en flagrant délit à Ghardaïa

L’auteur présumé du cambriolage d’une bijouterie à Berriane (45 km au nord de Ghardaia) a été arrêté dimanche en flagrant délit et le butin récupéré grâce à la vigilance et le concours de la population, a appris l’APS auprès de la cellule de communication de la s ûreté de wilaya. Selon les premiers éléments de l’enquête, le jeune malfaiteur (25 ans) aurait occupé, sans se faire remarquer par le voisinage, une maison inhabitée et mitoyenne à la bijouterie, précise la même source. Une fois dans la maison, il aurait ensuite percé le mur afin d’accéder dans l’enceinte de la bijouterie, seulement, le bruit du fonçage du mur a suscité la curiosité de quelques citoyens dont le frère du bijoutier, qui ont encerclé le magasin avant d’appeler les éléments de la sûreté de daïra. Une fois sur les lieux, les éléments de la Sûreté ont investi le magasin et procédé à l’arrestation en flagrant délit du cambrioleur cagoulé et portant des gants avec un sac rempli de bijoux d’une valeur de plus de 10 millions DA ainsi qu’une somme d’argent estimée à 34.460 DA, selon la même source. Le mis en cause sera présenté devant les instances judiciaires de la circonscription compétente.

Saisie de près de 10 kg de kif traité à Batna
La brigade d’investigation de la gendarmerie nationale de Batna a saisi près de 10 kg de kif traité et interpellé deux personnes, apprend-on dimanche après-midi du groupement territorial de ce corps de sécurité. L’opération a eu lieu sur la base d’informations relatives au transport d’une quantité importante de drogue à bord d’un camion devancé par une voiture utilisée comme éclaireur, selon la même source qui a indiqué qu’une patrouille chargée de les intercepter a réussi à arrêter le camion au niveau d’un rond-point sur la RN 3, dans la commune de Djerma. La fouille du camion a permis de découvrir 19 paquets chacun contenant 5 plaques de kif ainsi qu’un montant de 123 000 DA soigneusement dissimulé, alors que le conducteur de 57 ans, originaire de Guelma a été arrêté, selon la même source. Pour remonter au propriétaire de la drogue appelé «El Hadj», les enquêteurs ont réussi à piéger le conducteur de la voiture camion qui a remis au conducteur du camion un téléphone lui demandant de contacter «El Hadj», lequel lui a désigné un lieu de rencontre où il a été arrêté en possession de 77 000 DA. Le conducteur du camion a indiqué lors de l’enquête avoir fait la connaissance du nommé El Hadj dans une boîte de nuit à Guelma, où il lui aurait proposé de transporter de la drogue à partir d’Alger, a ajouté la même source qui a précisé que les deux mis en cause ont été présentés à la justice et placés sous mandat de dépôt.

Décès d’une femme asphyxiée par le monoxyde de carbone à Relizane
Une femme est morte dimanche asphyxiée par le monoxyde de carbone dans la commune de Jdiouia (à 40 km de Relizane), a-t-on appris de source hospitalière. La victime qui était médecin au sein de l’établissement public hospitalier de Jdiouia est asphyxiée par les gaz dégagés par un chauffe-bain à son domicile, a indiqué la même source. La dépouille de la victime âgée de 27 ans a été évacuée vers la morgue de la polyclinique de Jdiouia . Une enquête a été ouverte par les services de sécurité compétents pour déterminer les circonstances de ce décès.

30% des femmes algériennes sont obèses
L’obésité touche 30 % des femmes algériennes, a révélé une récente étude, menée par le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, et dont les résultats ont été rendus publics récemment, a-t-on appris du président de la Société algérienne de médecine interne (SAMI) le Pr Amar Tebaïbia. Interrogé en marge de la 12ème Journée de diabétologie de l’EHU d’Oran qui prend fin samedi, le Pr Tebaibia a indiqué qu’il s’agit d’une étude sur le diabète, le surpoids et l’obésité, qui a touché 15 wilayas du pays. Cette étude qui a concerné un échantillon de 7.000 patients, montre que l’obésité touche 30% des femmes, contre 14,5% des hommes. Le surpoids, quant à lui, touche 52% de la population. «Ces chiffres sont alarmants», a estimé ce spécialiste qui souligne que «ce taux énorme d’obésité laisse supposer que les données sur la prévalence du diabète vont augmenter». Dans ce contexte, la même source a fait savoir que les statistiques de l’année 2018 font état de 14,4% de la population atteinte de diabète. En 2003, ce taux ne dépassait pas les 7%, ce qui indique que la maladie gagne du terrain dans la société algérienne, à cause d’un ensemble de facteurs dont la sédentarité et le manque d’exercices, une alimentation riche en sucre, en plus du tabagisme, a-t-il expliqué. Des programmes de sensibilisation pour lutter contre le tabagisme et la mal nutrition et encourager l’exercice physique devraient être la première démarche à suivre par les autorités pour baisser le taux du diabète et repousser l’âge d’atteinte par cette maladie, dont les complications peuvent être lourdes et parfois fatales, a-t-on estimé.

Un satellite russe enregistre d’étranges «explosions de lumière» dans l’atmosphère
Un télescope spatial ultraviolet installé sur le satellite russe Lomonossov a enregistré de puissantes «explosions» de lumière dans l’atmosphère de la Terre, phénomène jusqu’ici inconnu des scientifiques, a rapporté l’agence de presse russe Sputnik . «Le télescope nous a permis d’obtenir des résultats plus importants que l’on ne l’avait espéré. Il apparaît que nous nous sommes retrouvés face à de nouveaux phénomènes physiques. Nous ignorons à ce jour leur nature physique» , a ajouté l’agence, citant le directeur de l’Institut de physique nucléaire au sein de l’Université d’état Lomonossov de Moscou, Mikhaïl Panassiouk. «Lorsque le Lomonossov est passé à plusieurs dizaines de kilomètres d’altitude, nous avons à plusieurs reprises enregistré une explosion de lumière d’une énorme puissance. Et au-dessus, tout est dégagé: pas d’orage ni de nuages. Par quoi cette «explosion» est-elle provoquée? La question reste ouverte», a poursuivi le chercheur. Mikhaïl Panassiouk a expliqué que «l’atmosphère terrestre est traversée de tous bords par un rayonnement ultraviolet, dont certains types sont connus des scientifiques. Il s’agit notamment de phénomènes lumineux transitoires (TLE), soit, des décharges électriques dans la mésosphère et la thermosphère, et d’ELVES, d’énormes éclairs mais peu lumineux qui se produisent dans la partie supérieure d’un nuage orageux».