Seghouani

Un autre journaliste sportif de la radio s’en va : Abdou Seghouani tire sa révérence

La douleur et la peine sont des sentiments humains que nous éprouvons à chaque perte d’un des nôtres. Après le décès de Mohamed Salah, journaliste de la Radio nationale, il y a à peine quelques semaines, un autre journaliste sportif de la Radio nationale, Chaîne III, Abdou Seghouani est décédé, suite à un arrêt cardiaque intervenu dans la nuit du 03 juillet, soit lorsqu’il s’est rendu à son travail. Âgé de 59 ans, le défunt était marié et père d’un enfant ; son départ était si douloureux pour sa famille et pour tous ceux qui le connaissent, cette mauvaise nouvelle a bouleversé les journalistes qui l’ont côtoyé ou qui ont activé avec lui dans les rédactions sportives pendant plusieurs années, à cette occasion, plusieurs journalistes sportifs lui ont rendu hommage à travers les réseaux sociaux. Homme de terrain et attaché à toutes les activités sportives, le défunt avait intégré la Radio très jeune, en 1982. Il a roulé sa bosse dans plusieurs médias et titres de presse, à l’image du « Jeune indépendant », de « l’Opinion » et de « Planète sport ».

Condoléances du ministre de la communication et du DG de la radio
Peinés par cette triste nouvelle, le ministre de la communication, Djamel Kaouan et le Directeur général de la Radio algérienne Chabane Lounakel, présentent leurs sincères condoléances à la famille du défunt, et prient Allah le Tout Puissant de l’agréer en Son Vaste Paradis. « Passionné, mais patient et compétent, il était un véritable journaliste de terrain, féru de sports comme l’athlétisme, le cyclisme où il était de toutes les caravanes, la boxe et même l’escalade, des sports qui n’étaient pas forcément en haut de l’affiche, mais auxquels il vouait sa littérature journalistique et son émotion au quotidien », a témoigné le ministre de la Communication. « Lui-même, autrefois athlète, il a décidé d’allier sport et journalisme. Combinées en lui, ces deux activités ont donné un grand professionnel. Eclectique en sport, il l’a été également en journalisme, puisqu’il avait fait le choix de travailler à la Radio et, un peu partout, dans la presse écrite », a-t-il ajouté.
M.W.