transport

TRANSPORT EN COMMUN VS COVID-19 : Les mesures de prévention peu appliquées

Le coronavirus gagne du terrain dans le monde. L’Algérie a enregistré hier, son troisième cas de décès, qui est une femme âgée de 51 de son état.

On compte dix nouveaux cas portant à 37 le nombre de cas confirmés. En dépit de cette évolution inquiétante, les mesures préventives et de lutte contre la propagation de cette pandémie ne sont pas ou peu appliquées à la lettre. Cette indifférence et la prise à la légère de l’ampleur de ce virus qui affole le monde et isole des pays, est remarquée sur les lieux de grands regroupements des personnes, notamment les moyens de transports en commun et les gares routières.
Ces derniers ne semblent pas s’impliquer dans cette affaire de santé publique qui est la limitation de la transmission du COVID-19. Les bus publics ou privés ne prennent pas les choses avec sérieux et vigilance. Les chauffeurs et les receveurs qui sont en contact permanent avec les passagers, continuent toujours d’exercer sans la moindre mesure préventive : ni masques ou bavettes, ni gel hydro-alcoolique, ni rien !
C’est le grand marasme ! L’absence d’une hygiène dans nos bus s’ajoute au non respect des principales mesures préventives pousse à la psychose et donne l’image de l’inconscience totale face à cette véritable menace sanitaire.
Au niveau des gares routières, on est loin de s’alarmer. À part quelques affiches collées aux accès de ces enceintes, relatives à la manière de lutter contre le COVID-19, et les quelques personnes munies de masques au niveau des guichets et les éléments de la sécurité, ce n’est pas la rigueur totale. Les gens se déplacent le plus normalement sans s’inquiéter de quoi que ce soit !
C’est le même constat au niveau des trains, moyens de transport connus pour les grandes affluences. Métro, tramway, téléfériques n’échappent pas à ce constat, à Alger, notamment. Dans les pays touchés par cette pandémie, ils ont adopté certaines procédures pour y faire face. En Espagne et en France par exemple, les entreprises sont parties prenantes avec les autorités dans cette affaire publique qui est la préservation de la santé des citoyens et la lutte contre la propagation du COVID-19.
Chez-nous, l’absence totale du respect de ces mesures préventives importantes interpelle les consciences sur la capacité de ces entreprises de transport à diffuser des messages cohérents avec une concrétisation sur terrain. La capacité de ces entreprises à faire face à une situation pareille est un point sensible. Les agents de sécurité, les conducteurs, les vendeurs des titres de transport (billets) et les contrôleurs sont en contact de manière permanente avec le public, ce qui nous amène à réfléchir sur le niveau de sécurisation des échanges.
Les entreprises qui sont à la tête des transports en commun doivent s’impliquer davantage et donner l’image d’entreprises citoyennes soucieuses du service public en respectant les consignes des autorités concernées. L’équipement des personnels avec des moyens de lutte, le nettoyage fréquent des bus et des wagons s’avèrent une nécessité absolue pour minimiser la transmission du COVID-19.
Il y a lieu de mettre l’accent sur la nécessité du comportement individuel de chacun à travers le respect des mesures de prévention pour limiter la propagation de ce virus qui s’accélère dans le monde entier. Plus de 135 000 personnes ont été contaminées et plus de 5 000 sont décédées.
L’Algérie passe aux stades 2 de l’épidémie. Le président Tebboune a ordonné jeudi, la fermeture de tous les établissements d’enseignement. Face à l’épidémie de coronavirus, le gouvernement est passé à la vitesse supérieure. Ainsi les Universités et établissements de la formation professionnelle, sont fermés jusqu’à la fin des vacances de printemps, le 5 avril prochain afin d’éviter la propagation du coronavirus.

Suspension des liaisons aériennes
D’autres mesures ont été prises également : la suspension des vols aériens de et vers le Maroc, Rome, la France et l’Espagne. De son côté, la compagnie aérienne nationale, Air Algérie, a annoncé, sur sa page Facebook, la suspension de tous ses vols de et vers l’Italie, et ce, à partir d’aujourd’hui, dimanche. Dans un communiqué, Air Algérie a annoncé la réduction de ses vols de et vers la France du 14 mars au 04 Avril 2020 au départ d’Alger, Oran et Constantine. Tandis que les vols à partir de Sétif, Batna, Tlemcen, El Oued, Biskra, Chlef, Béjaïa et Annaba seront totalement suspendus temporairement, précise la même source. Le transporteur aérien public précise que tous ses vols de et vers l’Espagne seront suspendus du 16 mars au 04 Avril 2020. En parallèle de ces mesures prises par le gouvernement, il faut hausser le ton auprès des citoyens, institutions et infrastructures hospitalières, et aller vers des campagnes de sensibilisation pédagogiques pour avoir plus d’impact et gagner la contribution du grand public. Car se protéger, c’est protéger l’autre ! Appliquer les mesures de recommandation des autorités, à savoir : bien se laver les mains, limiter les contacts physiques, est fortement recommandé car la santé publique est l’affaire de tous !
H. Hadjam