Belhimer

TRANSITION VERS LA COMMUNICATION NUMÉRIQUE : Le ministre Belhimer annonce un projet de loi

Le ministre de la Communication, porte-parole du Gouvernement, Amar Belhimer, a exprimé hier sa volonté de garantir «l’indépendance et la liberté de la presse dans le cadre du respect de la vie privée et de l’éthique et de la déontologie et du rejet de l’injure et de la diffamation».

En effet, lors d’une cérémonie de célébration du 8e anniversaire de la Radio Jil FM, Belhimer a promis de promouvoir et de développer les métiers du journalisme. « Je suis issu de cette famille et je veillerai au développement et à la protection des travailleurs et des journalistes», s’est-il engagé en rappelant, toutefois, que «la liberté et la responsabilité sont étroitement liées pour garantir une pratique paisible des libertés». Insistant, dans ce cadre, sur le capital humain, comme « facteur et moteur irremplaçable afin d’atteindre cet objectif », Belhimer a invité les journalistes à « être plus professionnels dans leur travail », rassurant quant à «l’amélioration» de la vie du journaliste, «les conditions de travail», et «l’organisation de la profession».
Faisant renvoyer de ses propos à la situation dans laquelle se débat le secteur, le ministre a promis de changer les choses. «Je profite de ma présence ici pour vous annoncer le passage dans les plus brefs délais et dans de meilleures conditions à la numérisation complète de la communication en Algérie», dit-il, expliquant que ce projet, qui fait partie des priorités du gouvernement, sera mis en vigueur au plus tard le mois de juin prochain.
Dans ce sillage, le premier responsable du secteur de la Communication a expliqué que la numérisation de la communication est un garant de la souveraineté nationale avant d’appeler les professionnels du secteur à s’impliquer et à contribuer à la réussite du projet. « C’est une stratégie majeure du Gouvernement algérien, à savoir la mise en œuvre et l’aboutissement du schéma numérique national, afin d’assurer une transition totale vers la communication numérique, et permettre à notre pays de se positionner dans ce qu’on appelle les chaînes de valeurs numériques, du début jusqu’à la production du message, et cela en vue de consolider la souveraineté nationale dans le cyber-espace qui est un enjeu d’avenir », a-t-il fait valoir comme arguments.
Pour rappel, lors de la rencontre du président de la République avec le président de Jil Jadid, Sofiane Djilali, dans le cadre des consultations politiques avec les personnalités nationales, la question des médias était abordée. Selon l’invité de Tebboune, « les médias seront ouverts au débat contradictoire », rapporte-t-il les propos du chef de l’État à ce sujet.
Sarah Oubraham