9.9 C
Alger
27 février 2024
lecourrier-dalgerie.com
À LA UNE

TOUT EN RÉITÉRANT SON SOUTIEN AUX PALESTINIENS : Le FFS dénonce le génocide sioniste

Le Front des forces socialistes a organisé, hier au siège du parti à Alger, une conférence-débat consacrée exclusivement à la Palestine et ce à l’occasion du 75ème anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’Homme qui coïncide avec le 10 décembre de chaque année.

Cet évènement qui devrait marquer un tournant décisif dans les relations entre les Etats et la consécration effective de l’égalité entre les êtres humains en matière des droits intervient cette année dans un contexte particulier et douloureux pour les Palestiniens depuis notamment le 7 octobre dernier.
Intervenant à l’ouverture des travaux de cette rencontre placée sous le thème : Violations renouvelées du droit international humanitaire en Palestine… le monde est confronté à l’épreuve des droits de l’Homme », le premier secrétaire national Youcef Aouchiche a réitéré  à l’occasion le soutien du parti à la cause palestinienne et au combat du peuple palestinien qui lutte pour son indépendance dénonçant, par la même, le génocide israélien contre une population civile désarmée soumise également au déplacement forcé en violation de toutes les résolutions onusiennes. Il a également condamné le silence complice des Occidentaux qui selon lui encourage l’entité sioniste dans ses crimes commis en toute impunité, regrettant la politique de deux poids deux mesures. « Il faut réparer cette injustice », a déclaré le 1er SN du plus vieux parti de l’opposition en Algérie, tout en saluant la détermination du peuple palestinien pour établir un État indépendant avec El-Qods comme capitale. Présent à cet évènement international qui coïncide cette année avec l’agression israélienne brutale contre le peuple palestinien à Ghaza et en Cisjordanie, l’ambassadeur de l’État de Palestine en Algérie, Fayez Abu Aïta, a salué le peuple palestinien pour son courage et sa détermination à arracher son indépendance en dépit du prix élevé à payer, avant de retracer brièvement l’histoire de la violation des terres palestiniennes depuis la « Déclaration de Balfour ».

Que les pays arabes assument leur responsabilité
Le diplomate palestinien a appelé à l’occasion les pays arabes et musulmans à se mobiliser pour la question palestinienne et à comprendre et déjouer les complots qui se trament sur la région et sur la nation arabe dans son ensemble. Revenant à la question des droits de l’homme objet de la rencontre, l’intervenant estime que les institutions onusiennes de défense des droits de l’homme pour consacrer la paix et l’égalité à travers le monde n’ont plus raison d’être aujourd’hui avec tout ce qui passe en Palestine entre génocide et violation des droits humains au vu et au su de tout le monde dans un ordre mondial unipolaire dominé par Les Occidentaux notamment les Etats-Unis. « Ou est cette déclaration universelle des droits de l’homme face à toutes ces violations et ces crimes odieux et génocidaires en Palestine. Ou sont les droits des enfants et des femmes en Palestine » s’est-t-il interrogé à juste titre d’ailleurs, dénonçant le silence complice de la communauté internationale devant ces atrocités et face au blocus inhumain imposé à la population de la Bande de Ghaza privée de nourriture, d’eau et de médicaments sous l’œil bienveillant des Occidentaux. Pour conclure, l’ambassadeur palestinien a réitéré l’engagement et la détermination des Palestiniens qui luttent pour la souveraineté de leurs territoires. De son côté, le président de l’Union générale des juristes palestiniens, Mahmoud Salim, a rappelé que la Déclaration universelle des droits de l’Homme est née pour apporter la paix et l’égalité sur les quatre coins de la planète avant de s’avérer qu’il ne s’agit en fait que des droits réservés aux seuls Occidentaux, rappelant qu’aucune autre partie à travers le monde n’a connu des crimes d’une telle atrocité avec le bilan que tout le monde connaît, regrettant au passage le véto des Américains pour un cessez-le feu à Ghaza. Il a également rappelé que toutes ces institutions ont été créées par les Occidentaux dans le seul but de préserver et de servir leurs intérêts comme l’atteste le soutien indéfectible apporté à l’entité sioniste en armement et dans les instances internationales sous prétexte du droit d’Israël à se défendre et dans le but inavoué, bien évidement de tuer la résistance, et pousser la population au déplacement et d’en faire de ceux qui restent des esclaves pour Israël.
Outres ces interventions, la conférence a réuni également des experts, des universitaires et des juristes spécialisés qui ont évoqué les conventions liées aux droits de l’homme et au droit international humanitaire et le silence de la communauté internationale, face à la tragédie humaine qui se poursuit notamment à Ghaza.
Brahim O.

Related posts

AHMED ATTAF PLAIDE POUR L’INVESTISSEMENT DANS LES INFRASTRUCTURES DE BASE : « L’Afrique a besoin de 170 milliards USD »

Redaction

POUR UNE SORTIE DE CRISE AU NIGER : Le clan Bazoum adhère à l’initiative de l’Algérie

courrier

TAYEB ZITOUNI RASSURE À QUELQUES ENCABLÛRES DU MOIS SACRÉ : « Les produits sont disponibles en abondance »

Redaction

ALGERIE – MAURITANIE/INAUGURATION DE DEUX POSTES FRONTALIERS ET LANCEMENT DES PROJETS DE LA ROUTE TINDOUF – ZOUÉRATE ET DE LA ZONE FRANCHE : Grand pas vers l’intégration régionale

Redaction

MARCHÉ GAZIER MÉDITERRANÉEN : Sonatrach entretient son leadership

Redaction

LE SG DE L’UGTA, AMAR TAKDJOUT, AU FORUM D’EL MOUDJAHID : « Notre force passe par l’organisation »

Redaction