SUR 200 000 DOMAINES AGRICOLES CONCÉDÉS : L’État récupère 350 000 hectares non-exploités

Intervenant, hier, lors d’une Journée parlementaire, organisée par la Commission de l’agriculture, de la pêche et de la protection de l’environnement, sous le slogan «Le foncier agricole entre concession et partenariat : réalité et perspectives».

Le ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Abdelkader Bouazghi a révélé que le secteur de l’Agriculture réalise, aujourd’hui, une valeur productive annuelle de plus de 3 200 milliards de DA et sa contribution est de 12% au Produit intérieur brut (PIB), affirmant ainsi que cette production couvre, désormais, la majorité des besoins alimentaires de la population et approvisionne le marché local de manière régulière et abondante en produits agricoles et alimentaires de base et exporte même l’excédent de certains produits vers des marchés internationaux.
Lors de son discours, le ministre de l’Agriculture, Abdelkader Bouzghi, a expliqué, par ailleurs, que la promotion de la politique de développement agricole et rural nécessitait de continuer à augmenter la production et d’encourager les investissements en fournissant les conditions nécessaires pour assurer l’agriculteur dans son activité et sur ses terres, tout en évoquant ainsi les efforts du secteur dans le cadre de la reconversion du droit de jouissance perpétuelle, accordé depuis l’année 1987 aux exploitations agricoles, en droit de concession, en application de la Loi N° 10-03 fixant les conditions et les modalités d’exploitation des terres agricoles au profit de plus de 200 000 exploitations agricoles, soit une superficie globale de 2,5 millions d’hectares.
Bouazghi a assuré aussi qu’il a été procédé à la régularisation de la situation de 180 000 agriculteurs, soit un pourcentage de 96%, une opération devant être achevée à la fin de l’année en cours.
D’autre part , il a ajouté que des mesures ont été prises pour recenser les terres agricoles abandonnées et non exploitées et relancer les comités techniques au niveau des wilayas, en vue de leur restitution et redistribution : «Cette opération a permis, à ce jour, de récupérer plus de 350 000 hectares», a-t-il fait observer, précisant ainsi que le secteur œuvre également à valoriser les terres agricoles relevant des biens privés estimés à 5,7 millions d’hectares pour gagner l’enjeu d’efficacité économique et hisser les capacités de production nationales.
De même, a-t-il poursuivi, le secteur agricole a bénéficié, depuis 2000, de montants colossaux dépassant les 3 000 milliards de DA destinés à l’exécution des programmes de développement déjà tracés.
Mehdi Isikioune