Sit in APC de la Casbah

SUITE À L’EFFONDREMENT D’UN IMMEUBLE VÉTUSTE CAUSANT LA MORT DE 5 PERSONNES : Manifestation nocturne des habitants de la Casbah devant les sièges de l’APC et de la wilaya d’Alger

Les habitants de la Casbah d’Alger, en deuil après l’effondrement lundi matin d’un immeuble ayant coûté la vie à 5 personnes dont deux enfants, ont exprimé, dans la soirée de lundi à mardi, une grande colère. Alors qu’une foule immense s’était regroupée devant le siège de la wilaya, à la Casbah les femmes ont manifesté à leur manière.

Choqués encore par le terrible incident auquel ils avaient assistés dans la matinée, les habitants de la Casbah ne sont pas restés muets et ont en effet exprimé leur colère contre la négligence des autorités, jusqu’à tard dans la soirée. Ayant chassé en cours de journée, parfois avec virulence, les responsables qui se sont déplacés sur les lieux du sinistre, dont le désormais ex-wali d’Alger Abdelkader Zoukh et le P/APC de la Casbah du parti FLN, Ammar Zetili, les habitants de cette commune, en signe de solidarité avec les familles des victimes ont marché jusqu’au siège de la wilaya en scandant des slogans hostiles aux responsables et dénonçant leur incompétence et négligence, dans la gestion des affaires de la Cité. Sur des vidéos largement relayées sur les réseaux sociaux, les manifestants brandissant une banderoles (one, twoo, three Viva l’Algérie) scandaient«les fils du peuple, l’État les a tués  (Zawalia, daoulakatlkathom NDLR) ou encore «Casbah chouhadas  (Casbah, martyr :NDLR)». Il convient de souligner, que les forces de l’ordre ont tenté d’empêcher les manifestants d’arriver devant le siège de la wilaya, en vain, ils ont fini par leur céder le passage. Cette action de protestation citoyenne a eu lieu quelques moments avant l’annonce du limogeage d’Abdelkader Zoukh, à la tête de la wilaya, dans le sillage des nouvelles nominations dans le corps des walis. Bref après 7 ans de règne à la tête de la wilaya d’Alger, Zoukh a été remplacé, dans la soirée de lundi, par Abdelkhalek Siouda. Au niveau de la Casbah, au moment de la mobilisation des manifestants, les femmes avaient donné le coup d’envoi à la manifestation nocturne, à leur manière, à partir des terrasses et des balcons de leurs habitations, par les youyous et le bruit qu’elles faisaient retentir avec leurs pilons en cuivre, relayées par d’autres, jusqu’à atteindre le quartier de Bab-El-Oued,en guise de protestation sur les raisons à l’origine de la mort des cinq victimes, dont un bébé et un petit garçon.Hier, c’était au tour de la communauté universitaire, à travers le pays de marquer sa solidarité avec les citoyens de la Casbah et rendre un vibrant hommage aux 5 victimes. Une minute de silence a été observée, en effet, en ce mardi, jour de la traditionnelle mobilisation du monde universitaire pour exiger le changement du système politique en place à travers l’ensemble du pays. Pour rappel, l’effondrement d’un immeuble de 4 étages sis à la rue Tamglit à la basse casbah, a eu lieu lundi 22 avril faisant 5 victimes (deux hommes, une femme et deux enfants).
Les équipes de secours ont pu retirer des décombres deux victimes (un homme et un enfant) à 10h00 du matin et une autre victime (homme de 36 ans) l’après-midi.
Les recherches se sont poursuivies pour retrouver une femme et son bébé de cinq mois. Le procureur de la République près le tribunal de Bab El-Oued avait annoncé, lundi soir, l’ouverture d’une enquête pour déterminer les circonstances de cet effondrement.
Ania Nait Chalal