petrole5

Suite à l’annonce de Trump d’imposer des sanctions contre Pékin : Les cours de pétrole dégringolent

Les cours du pétrole ont lourdement chuté jeudi après l’annonce surprise du président américain, Donald Trump, que les États-Unis allaient imposer de nouvelles sanctions commerciales à la Chine. Le baril de WTI pour livraison en septembre, référence sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), a lâché 4,63 dollars à la clôture, soit 7,9%, pour s’établir à 53,95 dollars, sa pire chute depuis février 2015. À Londres, le baril de Brent pour livraison en octobre a cédé 4,55 dollars (-7%) pour clôturer à 60,50 dollars. Déjà en forte baisse depuis l’ouverture de séance, les cours ont soudainement plongé après une série de tweets de Donald Trump dans lesquels le locataire de la Maison Blanche a annoncé 10% de tarifs douaniers supplémentaires sur les 300 milliards de dollars d’importations chinoises jusque-là épargnées. Ces nouvelles taxes entreront en vigueur le 1er septembre, a ajouté le président, précisant que les négociations, qui ont repris cette semaine à Shanghaï pour tenter de mettre fin au différend commercial entre les deux pays, allaient se poursuivre comme prévu. « Donald Trump veut montrer ses muscles et forcer un accord commercial avec la Chine. C’est comme ça qu’il aime négocier », a souligné Matt Smith de ClipperData. Mais la stratégie agressive du président américain pèse sur le marché pétrolier, déjà lésé par une demande mondiale en berne. Un regain des tensions commerciales sino-américaines fait en effet craindre une diminution de la demande d’or noir et conduit à une baisse des prix. « Plus le marché est fragile, plus sa réaction est négative. Ce genre de tweets décuple l’impact d’une situation déjà bancale », a commenté M. Smith. « Les inquiétudes concernant l’économie mondiale provoquées par les conflits commerciaux ne vont faire que s’accentuer », a poursuivi l’expert. Les cours du pétrole étaient déjà en nette baisse avant les tweets de M.Trump en raison notamment de la forte montée du dollar suite à une réunion de la Banque centrale américaine mercredi. Jerome Powell, président de la Fed, a annoncé mercredi une baisse du taux directeur de l’institution d’un quart de point mais a aussi suggéré que cette baisse ne devrait pas augurer un long cycle de recul des taux. Ces déclarations ont dopé le billet vert, qui a atteint jeudi un plus haut niveau en deux ans face à l’euro. L’or noir étant libellé en dollars, une hausse du billet vert le rend plus onéreux pour les investisseurs utilisant d’autres devises.
R. E.