Paris

SOUTIEN DE LA FRANCE À LA COLONISATION MAROCAINE : Manifestation à Paris pour dénoncer la complicité de la France dans les souffrances du peuple sahraoui

La communauté sahraouie, établie en Europe, a organisé une nouvelle manifestation, pour la journée de défense des droits de l’homme décrétée par l’ONU, dans le centre de la capitale française.

Une nouvelle occasion pour la diaspora sahraouie de renouveler son appel à la communauté internationale pour qu’elle assume sa responsabilité envers le peuple sahraoui, exigeant la tenue d’un référendum d’autodétermination qui permettra aux Sahraouis de décider librement de leur avenir. Les associations communautaires sahraouies en Europe, rassemblées Place de la République à Paris, à l’occasion de la Journée internationale des droits de l’Homme, ont condamné la France pour son soutien au régime marocain dans son occupation et son refus par le Conseil de sécurité d’élargir les prérogatives de la mission de la MINURSO pour inclure la surveillance des droits de l’Homme dans les zones occupées du Sahara occidental. Les participants se sont adressés au gouvernement français pour qu’il assume ses responsabilités face aux violations et crimes de guerre subis par les civils sahraouis dans les villes occupées, après son refus devant le Conseil de sécurité d’étendre le mandat de la MINURSO à la surveillance des droits de l’Homme dans les territoires occupés du Sahara occidental. à l’occasion de cette manifestation, la deuxième qui se tient cette année sur la place de la République, l’ONU a également été invitée à jouer son rôle dans le parachèvement de la décolonisation au Sahara occidental, en organisant un référendum d’autodétermination, comme convenu par les deux parties au conflit, le Front Polisario et le royaume du Maroc. D’autre part, les participants à la manifestation ont condamné la complicité de la France et d’un certain nombre de gouvernements européens dans l’épuisement systématique et dangereux des ressources naturelles du Sahara occidental, et « l’insistance à violer le droit international et européen et à obstruer la voie du règlement international et du plan de paix dans la région, dans le but d’atteindre des objectifs économiques, même au détriment de la stabilité de l’Afrique du Nord et de l’avenir de ses peuples ». Le 12 octobre dernier, la communauté sahraouie d’Europe et les participant à la grande manifestation, à la place de la République à Paris, ont appelé la France à jouer un rôle positif dans la résolution du conflit au Sahara occidental. La diaspora sahraouie et les associations participant à cette manifestation ont également dénoncé la décision de l’Union européenne (UE), où la France est une voix dominante, de « renouveler les accords commerciaux avec le Maroc en violation du droit européen défini par les trois décisions de la Cour de Justice européenne, la CJUE, en 2016 et 2018 qui rappellent la souveraineté du peuple sahraoui sur ses ressources en conditionnant toute activité économique à son consentement ». Sur un autre plan le représentant du Front Polisario en France, Oubi Bouchraya s’est adressé à la rédaction en chef de la chaîne de télévision France 2, via Madame Fabienne ABBOU, médiatrice de France télévision, pour leur indiquer que le film documentaire du réalisateur Yann Arthus BERTRAND, « Le Maroc, vu du ciel » est de fait un film de propagande pour une agression militaire menée par le Maroc en novembre 1976, contre le peuple sahraoui, destinée à occuper le Sahara occidental. à cette occasion, le diplomate sahraoui a rappelé, dans un communiqué de presse, l’Arrêt pris par la Cour de Justice européenne le 21 décembre 2016, qui a jugé que le Maroc et le Sahara occidental sont deux territoires distincts. Il a également rappelé que le Maroc n’exerce aucune souveraineté sur le Sahara occidental où il n’est qu’une puissance militaire occupante. Aussi, ajoute le texte, M. Oubi demande à France 2 d’insérer avant la diffusion du film cet avertissement : « Suivant l’arrêt de la Cour de Justice européenne du 21 décembre 2016, le Maroc et le Sahara occidental sont deux territoires distincts et aucun état dans le monde, en particulier la France, ne reconnaît la souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental ».
Mokhtar Bendib