Enfants autistes

Souk-ahras : La nécessité d’un diagnostic précoce de l’autisme chez les enfants soulignée

Des psychologues, des orthophonistes et des sociologues ont souligné, jeudi, à Souk-Ahras, la nécessité de procéder à un diagnostic précoce des troubles de l’autisme et transmettre des conseils comportementaux aux mères d’enfants autistes. Intervenant lors d’une rencontre de sensibilisation, organisée à l’occasion de la journée mondiale de l’autisme (2 avril), dans la cinémathèque de la ville, la psychologue clinicienne, Radia Azzouzi de Souk-Ahras, a présenté un exposé consacré aux causes, aux signes de l’autisme et à l’importance de prendre en charge les enfants autistes avant l’âge de 3 ans, en particulier de la part de la mère. Au cours de cette rencontre à laquelle a assisté un certain nombre de parents d’enfants autistes et de responsables des centres psychopédagogiques de Souk-Ahras et de Sédrata, cette même spécialiste a appelé les parents à «organiser des activités au profit de leurs enfants autistes avec des méthodes simples, avec douceur, en sus de leur apprendre à manger en focalisant leur attention sur des jeux éducatifs». De son côté, la psychologue Farida Mebarki a relevé la nécessité de déceler de manière précoce les premiers signes de l’autisme, les résumant à un «manque de communication de l’enfant avec son entourage, une incapacité à utiliser le langage corporel, au manque d’interaction sociale, ainsi que des troubles de l’humeur tels que rire ou pleurer sans raison». Elle a mis l’accent, à ce propos, sur le rôle des parents, en particulier les mères, dans la perception des signes de l’autisme chez l’enfant avant l’âge de 3 ans pour une prise en charge efficiente, notamment en restant proches de leur enfant sans recourir à des tiers (éducatrices ou aides ménagères) pour mieux les aider à surmonter ce trouble du développement et de l’apprentissage social. Quant au directeur de l’action sociale (DAS), Messaoud Saouli, il a affirmé que «l’Etat attache une grande importance aux enfants autistes en s’efforçant de sensibiliser les parents afin de permettre un diagnostic précoce de ce trouble», soutenant qu’une «cellule de diagnostic a été installée pour repérer précocement les handicaps et orienter les enfants vers les spécialistes adéquats». Organisée par l’Association «Besmet Amel» pour les maladies chroniques de Souk- Ahras, en coordination avec les services de la wilaya et la DAS, cette rencontre de sensibilisation porte comme slogan «Je suis comme vous tout en étant différent».