Sonatrach

Sonatrach fait don de 500 tablettes

Le géant pétrolier national a accompagné la rentrée scolaire de l’année en cours en offrant aux élèves scolarisés dans zones d’ombre plusieurs appareils et matériels. « Par fidélité à la politique de la responsabilité sociale du groupe et dans le souhait d’accompagner la rentrée scolaire, le groupe Sonatrach a offert 500 tablettes et plusieurs matériels informatiques au profit du ministère de l’Éducation nationale en vue d’équiper les écoles pilotes désignées par la tutelle au niveau des zones d’ombre », annonce Sonatrach sur son compte facebook. À travers cette opération pilote, les élèves des écoles ciblées bénéficieront de moyens modernes leur facilitant le suivi des cours et permettant d’alléger leurs cartables, poursuit-on de même source. En concrétisation de sa politique de solidarité avec les zones d’ombre, le groupe public a procédé à l’installation de chauffe-eaux solaires et l’équipement de salles informatiques avec raccordement au réseau Internet au sein de plusieurs établissements scolaires dans les communes de Debdab, à Illizi (5 primaires, 3 collèges et un lycée) et Oum Tiour à El-Oued (2 primaires et un collège). De telles opérations de solidarité dénotent « l’intérêt accordé par Sonatrach, voire sa participation efficace, à l’amélioration des conditions de scolarisation des élèves », a conclu le communiqué.

36 décès et 1 408 blessés sur les routes en une semaine
Trente-six (36) personnes ont trouvé la mort et 1 408 autres ont été blessées dans 1 186 accidents de la circulation survenus à travers différentes régions du pays, durant la période allant du 18 au 24 octobre, selon un bilan publié, hier, par les services de la Protection civile. Le bilan le plus lourd a été enregistré dans la wilaya de Batna, avec 5 personnes décédées et 38 autres blessées dans 36 accidents de la route. Les secours de la Protection civile sont intervenus également pour l’extinction de 2033 incendies urbains, industriels et autres à travers le territoire national. Par ailleurs, un total de 1014 agents, tous grades confondus, et 159 ambulances, ainsi que 164 engins d’incendies ont été mobilisés durant la même période par la direction générale de la Protection civile pour effectuer des opérations de sensibilisation des citoyens et de désinfection générale des quartiers à travers les 48 wilayas, dans le cadre de la lutte contre la propagation du Coronavirus (Covid-19). Selon la même source, les unités de la Protection civile ont effectué, durant cette période, 157 opérations de sensibilisation à travers les 48 wilayas pour rappeler aux citoyens la nécessité de respecter le confinement et les règles de distanciation sociale, ainsi que 435 opérations de désinfection générale. Les opérations de désinfection ont touché « l’ensemble des infrastructures, édifices publics et privés, quartiers et ruelles », ajoute-t-on.

Des médias russes censurés par des géants du Web américains
Le service russe chargé de la supervision dans le domaine des médias a accusé les sociétés Internet américaines de pratiquer la censure à l’encontre des médias russes. Selon lui, une vingtaine de médias russes se voient censurés par Google (YouTube), Facebook et Twitter. Une vingtaine de médias russes sont tombés sous le coup de la censure pratiquéee par les sociétés Internet américaines qui est devenue systémique, a déclaré le Service fédéral de supervision des communications (Roskomnadzor) dans son communiqué de presse. «Google (YouTube), Facebook et Twitter restreignent l’accès aux données d’une vingtaine de médias russes. Parmi eux figurent RIA Novosti, Russia Today, Sputnik et Rossiya 1», indique le service. Ainsi, explique l’organisme, les Russes ne peuvent pas obtenir d’informations objectives, alors que les demandes répétées de mettre fin à la censure des médias russes sont ignorées. Roskomnadzor a également enregistré une recrudescence des fake news. «YouTube – 278, Instagram – 35, Facebook – 31, Twitter – 22 liens vers de fausses données», précise le communiqué sans préciser la période. En réponse, le service a soumis à la Douma et au Conseil de la Fédération (chambres basse et haute du Parlement russe) des propositions sur l’introduction de mesures de réaction dans la législation russe. La teneur de ces mesures est encore inconnue.

Le silence électoral observé demain à minuit
La loi organique n° 16-10 du 25 août 2016 relative au régime électoral prévoit un silence électoral qui doit être observé dès demain à minuit, par tous les animateurs de la campagne de sensibilisation sur le projet de révision de la Constitution. L’article 173 de cette loi stipule que « Sauf le cas prévu à l’article 103 (alinéa 3) de la Constitution, la campagne électorale est déclarée ouverte vingt-cinq (25) jours avant la date du scrutin. Elle s’achève trois (3) jours avant la date du scrutin ». L’article 174 prévoit que « nul ne peut, par quelque moyen et sous quelque forme que ce soit, faire campagne en dehors de la période prévue à l’article 173 de la présente loi organique ».
Selon l’article 181 de cette loi, « la publication et la diffusion de sondages portant sur les intentions de vote des électeurs et les côtes de popularité des candidats, moins de soixante-douze (72) heures à l’échelle nationale, et cinq (5) jours pour la communauté nationale établie à l’étranger, avant la date du scrutin, sont interdites ».

Le Covid-19 s’invite dans le siège de l’ONU
Toutes les réunions physiques qui étaient prévues mardi au siège de l’ONU, à New York, ont été annulées après la découverte de cinq cas d’infection au Covid-19 au sein de la mission diplomatique d’un État membre, ont annoncé les Nations unies. « La recommandation du service médical a été d’annuler les réunions en personne au siège de l’ONU, en attendant de retracer les contacts » qu’ont eus ces malades, a indiqué dans une lettre, lundi soir, aux 193 membres des Nations unies le président de l’Assemblée générale, Volkan Bozkir. Dans sa missive, il ne précise pas quelle est la mission diplomatique concernée. L’ONU devait accueillir mardi une réunion de ses 15 membres pour une session mensuelle consacrée à la Syrie, qui se tiendra en conséquence en visioconférence. C’est la première fois que les Nations unies ont recours à une telle mesure d’annulation depuis que l’Organisation a repris à l’été des réunions physiques à son siège de New York, en alternance avec des réunions virtuelles qui restent majoritaires au quotidien.