APC

COMMUNE D’ARZEW (ORAN) : En quête d’un secrétaire général

La commune pétrolière d’Arzew est toujours sans secrétaire général.Depuis l’ancienne titulaire de ce poste, mutée comme chef de daïra dans une autre wilaya du pays, on n’arrive pas à lui trouver un remplaçant.

Pourtant, malgré l’injonction du wali qui a instruit les responsables communaux à s’appuyer sur les dispositions du décret exécutif n°16-316 daté du 13 décembre 2016, portant dispositions particulières applicables au secrétaire général de la commune, publié au Journal officiel N° 73 du 15 décembre 2016, rien n’a été fait et aucun nom de probable successeur ne lui a été proposé.
L’instruction du wali est restée sans effet à ce jour, et on ignore comment sera comblée cette vacance. Les responsables communaux n’ont même pas usé de l’alinéa N°21 de ce décret exécutif pour installer un nouveau secrétaire général. Cet alinéa indique que: « les secrétaires généraux des communes dont la population est égale ou inférieure à 100 000 habitants, sont nommés par arrêté du wali territorialement compétent, sur proposition du président de l’Assemblée populaire communale. Il est mis fin à leurs fonctions dans les mêmes formes ». En d’autres termes, le maire d’Arzew est dans l’obligation de proposer, à la tutelle, un ou plusieurs noms de fonctionnaires, pour désigner un nouveau secrétaire général de la commune.
Les compétences dans cette collectivité locale de la wilaya d’Oran existent, mais ce sont les luttes de clans qui bloquent cette désignation. Le maire a son poulain, le conseil syndical a son préféré et des cercles qui gravitent autour de L’APC misent eux aussi sur un autre potentiel secrétaire général. C’est dire que malgré les textes, et malgré l’urgence signalée pour combler la vacance du poste, les luttes ont nécessairement la partie belle dans ce bras de fer qui risque de perdurer.
Slimane Ben