Belmadi

Son contrat à la tête de la barre technique de l’EN expire en décembre : Belmadi tranche sur son avenir avec les Verts

C’était déjà dans l’air, avant que l’entraîneur national, Djamel Belmadi, ne l’annonce lui-même à l’issue du match amical contre la Guinée, vendredi soir à Oran. Le coach va désormais prolonger dans les prochains jours son contrat qui expire fin décembre prochain.

Et même s’il n’a pas encore digéré l’élimination dans les barrages du prochain mondial, puisqu’il a à nouveau évoqué le sujet, Belmadi estime que plusieurs stimulants le poussent à prendre cette décision. En tête, cette envie de reconquérir l’Afrique après la double désillusion de la CAN-2022 et des barrages qualificatifs pour le Mondial qatari.
«Je signerai prochainement un avenant qui me permet de prolonger mon contrat, même si j’ai toujours considéré que ma relation avec la sélection de mon pays est plutôt un contrat moral’’, a déclaré Belmadi en conférence de presse à l’issue du match amical contre la Guinée (victoire 1-0) au stade Miloud-Hadefi d’Oran.
Pour le nouveau cycle qu’il a enclenché en juin dernier, avec à la clé trois victoires, Belmadi table sur une progression constante qui permet à ses capés de relever de nouveaux défis et pourquoi pas gagner des titres. «J’estime que nous avons un challenge très intéressant à réaliser, à savoir faire progresser l’équipe nationale, surtout qu’en Afrique, notre continent où nous sommes souvent appelés à nous produire, il n’ ya désormais plus de petites équipes, et les difficultés se font de plus en plus ressentir’’, a-t-il ajouté.
Il s’agit là, a poursuivi le patron technique des Verts, du principal stimulant qui l’incite à prolonger son séjour aux commandes techniques de l’équipe nationale qu’il avait rejoint en 2018. «Si je n’avais pas cette embition-là, j’aurais déjà passé le témoin à un autre’’, a-t-il encore dit.
«Nous devons nous qualifier à la prochaine Coupe d’Afrique des nations. Nous ne sommes qu’à mi-chemin. Ce n’est pas le moment de parler des qualificatifs du Mondial-2026. Cela dit, les joueurs savent ce que j’attends d’eux. Ceux qui sont prêts à aller au charbon sont les bienvenus, ceux qui ne sont pas prêts, ils doivent quitter le navire’’, a-t-il prévenu.
Aux yeux du sélectionneur national, la mission ne sera pas du tout simple, dans un continent où il n’ y a plus d’équipes faibles. Il l’a d’ailleurs vérifié à l’occasion de ce match amical contre la Guinée qui a tenu la dragée haute à ses protégés.
«Cette confrontation face à la Guinée n’a pas dérogé à la règle de l’historique des matchs entre les deux sélections et qui ont été souvent disputées. D’ailleurs, cet adversaire nous a souvent battu, et nous a causé aujourd’hui d’énormes problèmes’’, a-t-il reconnu.
La bande à Belmadi a dû attendre jusqu’à la 79’ pour délivrer les 40.000 fans présents dans les tribunes du nouveau stade d’Oran, grâce à un but signé par le meilleur buteur de l’histoire de l’équipe nationale, Islam Slimani, auteur de sa 41e réalisation sous le maillot de la sélection algérienne. Au cours de ce match, les camarades du capitaine du jour, Ramy Bensebaïni, ont rendu une copie très modeste, notamment en première mi-temps. Un rendement auquel s’attendait leur coach, selon ses dires. «C’est tout à fait normal qu’il n’y ait pas encore d’automatismes au sein du onze que j’ai aligné. Beaucoup de joueurs évoluaient pour la première fois ensemble. Je m’attendais à ces difficultés, car il faut jouer encore des matchs pour que la machine soit bien huilée. D’ailleurs, l’incorporation de certains cadres lors de la deuxième mi-temps a permis à notre équipe de mieux s’exprimer, en campant dans la zone de l’adversaire tout au long de cette période ou presque’’, a-t-il analysé.
Mieux, Belmadi a estimé que la sélection guinéenne est meilleure que celle du Cameroun devant laquelle les Verts étaient tombés en mars dernier lors des barrages du prochain Mondial. Il a, en outre, salué le public d’Oran qui a affiché sa ferveur pour son équipe nationale, tout en se montrant ‘’satisfait dans l’ensemble’’ de l’état de la pelouse du nouveau stade de cette ville, ‘’même si elle n’est pas parfaite’’, a souligné le driver national.
Commentant le retour de Nabil Bentaleb, absent des rangs des Verts depuis 2018, Belmadi n’a pas tari d’éloges sur le milieu de terrain d’Angers SCO (Ligue 1, France), estimant que le poste de sentinelle, où il a été aligné, ‘’lui sied parfaitement’’.
Dans ce registre, il a aussi cité le jeune défenseur central, Mohamed-Amine Tougaï et le gardien de but Mustapha Zeghba, deux éléments qui sont en train de confirmer tout le bien que pensait d’eux leur entraineur, eux qui sont à leur début en sélection.
A propos du prochain match amical que les Verts vont livrer mardi, dans le même stade d’Oran, face au Nigéria, le coach national s’attend à une autre ‘’opposition compliquée’’, ajoutant qu’il s’attendait à ce que l’adversaire, ‘’vienne avec un esprit de revanchard’’. Il a fait allusion aux deux dernières confrontations entre les deux sélections soldées par deux victoires en faveur des Verts.
Hakim S.