L’Algérie saura faire échec à tous les complots

SÉVÈRE MISE EN GARDE DU MAE À L’ADRESSE DU MAROC ET SON NOUVEL ALLIÉ ISRAËL : « L’Algérie saura faire échec à tous les complots »

Dans son dernier discours, à l’occasion de la fête du trône, M6 voulait se donner l’air du bon samaritain qui ne veut que du bien à son prochain. Il affirmait, avec un air pathétique, que le Maroc tendait une main fraternelle vers son voisin de l’Est l’Algérie et que les deux pays doivent ouvrir une nouvelle page de relations fraternelles.

Cet appel ne se traduit pas malheureusement par des faits concrets et le Maroc multiplie, depuis son alliance satanique avec Israël, les déclarations et les manœuvres qui traduisent son bellicisme à l’égard de l’Algérie. Le ministère des Affaires étrangères a rendu public un communiqué dans lequel il dénonce  une sourde volonté d’entraîner Israël  dans une aventure hasardeuse, dirigée contre l’Algérie. Rabat, qui avait accueilli, il y’a quelques jours, le ministre des Affaires étrangères de l’entité sioniste, Yair Lapid, n’a pas tenté de le recadrer quand il n’a pas manqué d’évoquer les relations bilatérales de l’Algérie avec l’Iran ou de son rôle régional ou au niveau de l’Union africaine. Dans les us et mœurs diplomatiques, la teneur d’une conférence de presse, est cadrée pour ne pas mettre dans la gêne une tierce partie. Or, lors de sa dernière conférence de presse, Yair Lapid s’est lâché contre l’Algérie au grand bonheur du palais royal et de son Makhzen. C’était loin, très loin du faux discours de bon voisinage et de fraternité débité par le roi M6. Le ministère des Affaires étrangères a dénoncé les déclarations fallacieuses et malveillantes, faites à partir du Maroc, concernant l’Algérie et son rôle régional ainsi que ses relations avec un pays-tiers, relayées par la presse internationale. Le communiqué estime qu’il s’agit « d’une sortie intempestive, dont le véritable instigateur n’est autre que Nasser Bourita en sa qualité de ministre des Affaires étrangères du Royaume du Maroc».Elle est loin la main tendue que le Maroc voulait présenter, à la communauté internationale, comme un signe de bonne volonté dans ses rapports avec son voisin de l’Est. «Cet aventurisme dangereux, qui parie sur le pire, constitue un démenti formel à la prétendue main tendue que la propagande marocaine continue de répandre abusivement et vainement », estime le ministre des Affaires étrangères.
Il faut noter, dans ce cadre, que l’activisme du Maroc est manifeste et tend à attenter à la paix et la stabilité de son voisin, l’Algérie. La sortie de son ambassadeur permanent à l’ONU sur une prétendue occupation de la Kabylie, la sympathie non feinte qu’il affiche à l’égard de l’organisation terroriste, le MAK, l’affaire du logiciel espion Pegasus ou encore le narcotrafic qu’il alimente et qu’il organise en direction de son voisin de l’Est sont autant d’indices qui laissent supposer que sa machine de guerre est bel et bien mise en branle contre notre pays.  Le communiqué du ministère des Affaires étrangères conclut en affirmant que: « l’exercice public, dont les peuples maghrébins ont tous été témoins, traduit une fuite en avant suicidaire tant il est vrai que le chef de la diplomatie marocaine tente sournoisement d’ajouter à sa tentative désespérée de dénaturer la question de décolonisation qu’est le conflit au Sahara occidental, un nouvel acteur représenté par une puissance militaire moyen-orientale, qui continue de refuser la paix juste et durable avec le peuple palestinien que porte l’Initiative arabe de paix à laquelle l’Algérie est authentiquement attachée ». C’est une véritable mise en garde adressée aussi bien à Rabat qu’à Tel Aviv. Elle affirme, aussi bien dans la forme que dans le fond, la volonté de l’Algérie de ne pas se laisser entraîner dans une aventure aux conséquences désastreuses pour tous les peuples de la région tout comme elle traduit sa détermination à se défendre et à mettre en échec les plans de tous ceux qui attenteraient à sa stabilité et sa souveraineté. Le Maroc est averti et son nouvel allié également: l’Algérie ne se laissera pas faire…
Slimane B.