cybercriminel

SELON UN THINK-TANK SPÉCIALISÉ DE LA RÉGION MENA : L’Algérie face au risque d’une cyberguerre israélienne

Israël prépare-t-elle une cyberguerre pour attaquer l’Algérie ? C’est fort probable, si ce n’est pas déjà en cours. Ce n’est pas non plus une surprise venant d’un pays qui venait à confirmer son pacte avec le voisin immédiat autour d’une entreprise belliqueuse à l’égard de notre pays.
Récemment, des sources émanant du ministère de la Défense nationale ont révélé la mise en échec quotidienne de quelque 35 000 cyberattaques, dont l’essentiel vient du Maroc. Serait-ce une partie visible d’une vaste campagne commandée par l’ennemi sioniste ? En tout cas, un think-tank basé en Égypte met en garde l’Algérie contre ce qu’il qualifie d’une guerre électronique qui vise les installations informatiques des Institutions de l’État et des entreprises publiques économiques.
Ainsi, s’exprimant à l’agence libyenne « Eanlibya », l’Organisation pour la justice et le développement pour les études sur le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord explique les dessous de cette entreprise funeste. Autrement, Israël compte lancer une cyberguerre à grande échelle visant l’Algérie, au lendemain des déclarations de son MAE Yair Lapid, depuis le Maroc, sur l’inquiétude d’Israël concernant le rapprochement entre l’Algérie et l’Iran et le rôle de l’Algérie dans la campagne contre le statut d’observateur accordé à Israël à l’UA.
Le porte-parole et chercheur politique de l’organisation, Zidan Al-Qanaei, a affirmé qu’ « Israël avait l’intention de lancer une cyberguerre contre l’Algérie dans le but de détruire les infrastructures de l’État, et visait à fermer les réseaux d’électricité et d’énergie ou à cibler les médias et les chaînes de télévision, ainsi que le lancement d’attaques qui pourraient viser les banques et les institutions financières ».
D’ailleurs, ce think-tank a appelé les autorités sécuritaires à créer une unité de cyberguerre au sein de l’Armée nationale populaire pour faire face à toute possibilité d’attaque israélienne contre l’Algérie.
F. G.