Sécurité au Sahel, Syrue, Ukraine, relations bilatérales : Lamamra brasse large dans les coulisses de l’ONU

Le ministre d’État, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra, s’est entretenu, dimanche à New York, avec plusieurs de ses homologues en marge des travaux du Sommet pour l’adoption de l’agenda de développement post-2015.

Lors de ses entretiens, le chef de la diplomatie algérienne a mis l’accent sur les dossiers aussi sensibles qu’importants les uns que les autres.  Il a passé l’actualité internationale en revue. Les dossiers malien, syrien, ukrainien et libyen, ainsi que les principaux sujets de l’actualité internationale, notamment la crise des réfugiés, ont été abordés durant sa rencontre avec son homologue suédoise, Mme Margot Wallstrom.  Les deux ministres se sont dits «satisfaits» du niveau actuel de la concertation politique, et ont décidé de l’approfondir davantage, en multipliant les échanges de visite de haut niveau. La candidature du Royaume de Suède à un siège non permanent du Conseil de sécurité des Nations unies a également été évoquée. Lamamra a eu aussi un entretien avec son homologue Letton Edgard Rinkevics. Il a porté sur les différents aspects de la coopération entre les deux pays et les moyens de leur renforcement.  La consultation ainsi que la coordination entre les deux ministères des Affaires étrangères, comme «principal moyen» de concrétisation de cet objectif, a constitué l’un des axes principaux de cet entretien. L’entretien avec son homologue uruguayen, Rodolfo Nin Novoa, a donné lieu à une «importante convergence» de vues sur l’approche à adopter pour donner une dimension «qualitative» aux relations bilatérales, notamment dans leur volets économique et commercial pour les hisser à la hauteur de l’excellence des relations politiques.
Pour ce faire, les deux ministres se sont mis d’accord pour intensifier les contacts à travers notamment la concertation politique et l’augmentation de la cadence des visites de haut niveau. Avec  son homologue malgache, Mme Béatrice Atallah, il a été convenu d’accorder une «attention particulière» au développement d’une coopération multisectorielle bénéfique aux peuples des deux pays. Par ailleurs, le chef de la diplomatie algérienne est intervenu durant la même journée devant le Sommet pour l’adoption de l’agenda de développement post-2015. Dans son intervention, il a particulièrement mis en relief les efforts consentis par l’Algérie, sous la conduite du président de la République,  Abdelaziz Bouteflika, et en application de son programme, pour la réalisation des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD). Ainsi, Ramtane Lamamra a mis en exergue les résultats atteints par l’Algérie, notamment en matière d’éradication de la pauvreté, d’accès à l’éducation, de la réduction de la mortalité infantile, d’autonomisation des femmes, précisant que, s’agissant tout particulièrement l’éradication de la pauvreté, «notre pays s’est vu distinguer successivement en 2013 et 2015 par l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO)».
H. N. A.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués par *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>