Après sa précieuse victoire au Soudan : l’USM Alger sur les traces de l’ES Sétif

Après avoir échoué à deux reprises pour se qualifier en finale de la Ligue des champions d’Afrique sous l’ère de l’ex-président, Saïd Allik, l’USM Alger est toute proche de réaliser son rêve d’antan en allant remporter le match aller de la demi-finale sur le terrain d’Al-Hilal du Soudan (2-1).
Les Usmistes, brillants dans cette compétition depuis le début de la phase des poules, ont confirmé pour la circonstance leur suprématie en dépit des conditions défavorables dans lesquelles ils ont abordé cette première manche.
En effet, les Algérois se sont déplacés à Khartoum sans quatre joueurs de qualité, en particulier leur buteur et maître à jouer, Youcef Belaili, suspendu par la CAF pour deux années. Justement, ce coup dur intervenu quelques jours avant le départ de la délégation algérienne pour la capitale soudanaise, avait donné lieu à des craintes énormes dans les milieux footballistiques nationaux, et notamment dans les milieux de la formation de la capitale.Le fait que les deux défaites concédées par les Rouge et Noir depuis l’intersaison en championnat d’Algérie et en Ligue des champions soient survenues en l’absence du natif d’Oran a conforté les appréhensions. Mais les camarades de l’excellent gardien de but, Mohamed Lamine Zemamouche, ont vite dissipé les craintes, malgré leur entame ratée de la rencontre en concédant un premier but dès la deuxième minute du match. Cependant, il fallait compter sur le très bon état d’esprit des Algériens qui ont su comment surpasser le début difficile du match pour égaliser avant la fin du premier quart d’heure de la partie. Certes, l’actuel leader du championnat de Ligue 1 algérienne a montré quelques carences défensives, notamment au niveau de sa charnière centrale, mais son portier s’est chargé de colmater ses brèches en repoussant toutes les tentatives soudanaises. Une attitude qui va motiver les défenseurs algérois revenus plus forts en deuxième période. Cela n’a néanmoins pas suffi à l’USMA pour éviter un penalty accordé aux locaux. Là encore, Zemamouche va s’illustrer de nouveau en arrêtant de fort belle manière la tentative du meneur de jeu brésilien d’Al-Hilal. Un arrêt décisif puisqu’il s’avérera le tournant du match. Une contre attaque menée quelques instants après par Andria permettra à Baiteche de faire le break. Les Usmistes sont désormais à 90 minutes de l’exploit. Ils devront confirmer leur avantage lors du match retour samedi prochain dans leur fief préféré du stade de Bologhine. Au vu de tout ce que les camarades de Zemamouche ont montré jusque-là, la qualification en finale ne devrait leur échapper, même si leur entraîneur, Miloud Hamdi, refuse de s’enflammer.
Tout indique donc que l’USMA est bien partie pour rééditer l’exploit de l’ES Sétif, le premier club ayant remporté la saison passée la Ligue des champions dans sa nouvelle formule.
Hakim S.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués par *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>