Salon national des dessins d’enfants : la 12e édition a été ouverte dimanche à Oran

Le dessin d’enfant est à l’honneur, cette semaine à Oran, dans le cadre de la 12e édition du Salon national de peinture exclusivement dédiée aux jeunes talents de 7 à 15 ans, ouverte dimanche à la médiathèque municipale sous le thème générique « Non au terrorisme routier ».
Vingt-cinq élèves de différents établissements scolaires du pays ont l’honneur des cimaises à l’occasion de cette manifestation artistique initiée par l’association locale « Le Libre Pinceau », avec le soutien du ministère de la Culture, dans le but de promouvoir les talents en herbe dans le domaine des arts plastiques. Lauréats d’un concours national organisé deux mois auparavant, les participants au salon se sont illustrés par la qualité de leurs croquis et l’originalité de leur regard par rapport aux principales causes des accidents de la circulation, tels l’excès de vitesse, le non respect du code de la route, des feux tricolores et des plaques de signalisation. La nécessité de respecter la priorité due aux passants, notamment au niveau des passages pour piétons, est omniprésente dans les 25 œuvres dévoilées au salon qui permet aux visiteurs de percevoir le ressenti des petits par rapport aux drames de la route ainsi que leur message de sensibilisation appelant les automobilistes à davantage de prudence et au respect du code de la route. Quelque 300 dessins produits par d’autres candidats au concours sont également exposés. Le vernissage de la nouvelle édition s’est tenu en présence des autorités locales, des lauréats accompagnés de leurs parents ainsi que de nombreux visiteurs profitant de la coïncidence de l’événement avec la période des vacances scolaires d’hiver. « Ce Salon se propose de contribuer à susciter l’intérêt des jeunes pour les arts plastiques en général et la peinture en particulier », a souligné le président du « Libre Pinceau », Nasreddine Bentayeb, rappelant que plus de 15.000 enfants ont pris part aux concours nationaux organisés depuis 2001, année de création de son association qui abrite deux ateliers d’initiation et de perfectionnement en dessin. Les précédents salons avaient permis aux participants d’exprimer, par le dessin, leur regard sur d’autres sujets d’intérêt comme « l’environnement », « l’eau », et « les technologies de l’information et de la communication ».
« Les symboles culturels islamiques » (en marge de la manifestation internationale « Tlemcen, capitale de la culture islamique 2011″), et « Le Prix de la Liberté » (2012, à l’occasion de la célébration du 50ème anniversaire de l’Indépendance) figurent aussi parmi les thèmes traités.
Pour rappel, l’édition 2007 de ce Salon avait permis aux organisateurs de débusquer vingt dessinateurs algériens talentueux dont les œuvres ont été par la suite exposées à la Biennale internationale de Beyrouth (Liban). « Le Libre Pinceau » a, aussi à son actif, l’édition de plusieurs ouvrages, dont un dictionnaire de l’art et d’autres publications mettant en relief l’art de la peinture et l’histoire des mouvements picturaux algériens et étrangers, et ce, dans le but de « contribuer à l’enrichissement des sources documentaires sur les arts », a fait valoir Bentayeb.