Drogue

Saisie de plus de 7 quintaux de kif traité, en 2019 à Ain Témouchent

Plus de 7,84 quintaux de kif traité ont été saisis et 21 réseaux de trafic de drogue et de psychotropes ont été démantelés en 2019 par les services de la Gendarmerie nationale, dans la wilaya d’Ain Témouchent, a-t-on appris lundi de ce corps de sécurité. Le commandant du groupement régional de la Gendarmerie nationale à Ain Témouchent, le lieutenant-colonel Abderrahmane Boudani a indiqué que la quantité du kif traité saisie a augmenté de plus de 3 quintaux par rapport à l’année 2018 (4,282 qx). Le lieutenant-colonel Boudani a souligné que l’équivalent de 50 pour cent de la quantité de drogues saisies au cours de l’année écoulée ont été rejetés par la mer, alors que la majeure partie de la marchandise restante a été saisie lors de barrages de contrôle de la Gendarmerie nationale dans le cadre de la lutte contre le trafic de drogue. Le traitement de 206 affaires en 2019 a donné lieu au démantèlement de 21 réseaux de contrebande et de trafic de drogue et à l’arrestation de 250 mis en cause dont 86 ont été placés sous mandat de dépôt, a-t-on fait savoir. Au cours de la même période, 6.360 comprimés psychotropes ont été saisis, soit une augmentation «significative» par rapport à l’année 2018, qui étaient de 1.928 comprimés. Le lieutenant-colonel Boudani a justifié l’augmentation de ces saisies par la vigilance des services de la Gendarmerie nationale.

Décès d’Ahmed Benaoume, fondateur du groupe de presse «Er-Raï»
Le fondateur du groupe de presse «Er-Raï», Ahmed Benaoume, est décédé dans la nuit du lundi à mardi à Marseille (sud de la France) à l’âge de 72 ans, des suites d’une longue maladie, a-t-on appris de ses proches. Le défunt, plus connu dans les milieux de la presse sous le prénom de Moussa, a rendu l’âme après avoir longtemps souffert de problèmes cardiaques. Il a subi dernièrement plusieurs interventions chirurgicales au niveau du cœur. Feu Ahmed Benaoume a fondé à Oran le groupe de presse «E-Raï» dont les titres ont cessé de paraitre à partir du mois d’août 2003. Ce groupe, lancé avec un groupe de journalistes, éditait deux hebdomadaires «Détective» et «Er-Raï» ainsi que deux quotidiens «Le journal de l’Ouest» en français et «Er-Raï» en langue nationale. L’inhumation du défunt est prévue à la fin de cette semaine à Oran où se trouve son domicile familial, a-t-on précisé.

Un mort dans un accident de la route à Guerrouma (Bouira)
Une personne a trouvé la mort lundi et une autre a été blessée dans un accident de la route menant vers la commune de Guerrouma (Ouest de Bouira), selon les services de la Protection civile. L’accident s’est produit suite au dérapage d’un véhicule léger au lieu-dit Khenfour à Guerrouma, causant la mort sur place d’un jeune homme âgé de 25 ans, et des blessures à son compagnon âgé lui aussi de 25 ans, selon les détails fournis par le chargé de la communication auprès de la Direction de la Protection civile de Bouira, le sous-lieutenant Abdat Youcef. Le corps de la victime a été transporté à la morgue de l’hôpital de Lakhdaria pour une autopsie, alors que la personne blessée a été évacuée aux services des urgences du même hôpital pour recevoir les soins nécessaires, a-t-on ajouté de même source. Une enquête a été ouverte par les services de la Gendarmerie nationale pour élucider les circonstances exactes de cet accident.

Hadj 2020 : le quota de l’Algérie porté à 41 300 pèlerins
Le quota des pèlerins algériens, qui était de 36 000 auparavant, a été porté à 41 300 au titre de la saison du Hadj 2020, indique lundi un communiqué des services du Premier ministre. «Après avoir été de
36 000 durant les années précédentes, le quota des pèlerins algériens a été porté à 41 300 au titre de la saison du Hadj 1441/2020», précise la même source. La révision à la hausse du quota accordé à l’Algérie par les autorités saoudiennes «vient ainsi répondre à une demande de la partie algérienne visant à réajuster le nombre des pèlerins en fonction de la population enregistrée au niveau des instances spécialisées des Nations unies», ajoute le communiqué.

Le corps sans vie d’un sexagénaire découvert à Harchoune (Chlef)
Le corps sans vie d’un sexagénaire a été découvert, mercredi, par des éléments de la protection civile de Chlef, dans la commune de Harchoune (26 km au Sud -Est de la wilaya), a indiqué un communiqué rendu public par ce corps constitué. Selon le document, les éléments de la protection civile ont effectué une intervention aux environs de 13h00, en vue de l’évacuation de la dépouille d’un homme découvert gisant sans vie, au lieu dit «Bokaat Felafla» de la commune de Harchoune, relevant de la Daira d’El Karimia (37 km à l’est de Chlef). «La dépouille mortelle a été transportée à la morgue de la polyclinique d’El Karimia» a conclu le communiqué, signalant que les causes du décès «pourraient être naturelles».

Une personne morte brulée dans l’incendie d’une maison à Sidi-Rabei
Une personne, âgée de 91 ans, est morte brulée, suite à un incendie qui s’est déclaré, lundi soir, dans une maison, située à «Medjaouria», dans la commune de Sidi-Rabei, à 77 km à l’est de Médéa, a-t-on appris mardi auprès de la Protection civile. Malgré l’intervention rapide des secouristes de l’unité de la protection civile de Beni-Slimane, ces derniers n’ont pu que déplorer le décès de ce vieux, dont le corps entièrement brulé à été retrouvé dans la cour de la maison, a-t-on indiqué. Deux autres personnes, membre de la famille de la victime, qui étaient en état de choc, ont été prises en charge sur place, a-t-on signalé. Toujours selon la même source, deux personnes ont été également brûlées au 1er et 2e degré, dans un incendie de maison similaire, survenu, lundi et dans la même commune, au quartier «Ahcène Amroune». Les victimes ont été brûlées, alors qu’elles tentaient d’éteindre un feu provoqué par une bonbonne de gaz butane, a ajouté la même source, précisant que les brûlés ont été évacués d’urgence vers l’hôpital de Beni-Slimane pour recevoir les soins nécessaires.

35 décès et 1 121 blessés en une semaine sur les routes
Trente-cinq (35) personnes ont péri et 1.121 autres ont été blessées dans 1.027 accidents de la circulation survenus à travers le territoire national durant la période du 12 au 18 janvier 2020, indique mardi un bilan de la Protection civile.
Le bilan le plus lourd a été enregistré au niveau de la wilaya de Bordj Bou-Arreridj où 8 personnes sont décédées et 40 autres ont été blessées, suite à 18 accidents de la route. Les blessés ont été pris en charge par les secours de la Protection civile puis évacués vers les structures hospitalières, a-t-on précisé.