saisie corail

Saisie de plus de 20 kilos de corail à El Tarf

Au moins 20, 265 kilos de corail ont été saisis dans la localité de Besbes (wilaya d’El Tarf) par les services de sûreté de daïra, a-t-on appris lundi du chargé de la communication à la sûreté de wilaya.
Agissant sur la base d’une information faisant état d’un trafic de corail mené par un individu originaire de la wilaya de Mila, une enquête a été déclenchée, a-t-on précisé de même source, soulignant que les investigations approfondies ont permis d’identifier le présumé coupable et de pister ses mouvements. La personne suspectée, qui était à bord de son véhicule en provenance de la daïra d’El Kala, a été arrêtée au niveau d’un barrage de contrôle dressé à Oued Boukhroufa, a ajouté la même source sécuritaire. La fouille minutieuse du véhicule touristique du quadragénaire appréhendé a permis de récupérer vingt (20) kilogrammes de corail brut, en sus d’un lot de bracelets en corail pesant 265 grammes, le tout dissimulé soigneusement sous des effets personnels, a-t-on précisé. Poursuivi pour trafic de corail par les services compétents du tribunal correctionnel de Dréan, le mis en cause dans cette affaire de trafic, a été placé sous contrôle judiciaire.

Tébessa : Tentative déjouée d’introduction de 70 000 comprimés psychotropes
Les services de la gendarmerie nationale relevant de la compétence territoriale de la daïra de Bir Mokkadem (wilaya de Tébessa) ont réussi à déjouer une tentative d’introduction sur le territoire national de 70 000 comprimés psychotropes et 1 500 pilules abortives, a-t-on appris, mardi, de ce corps constitué. Cette opération a également permis de saisir 800 flacons d’un médicament hallucinogène ainsi que
4 000 boîtes de médicaments anesthésiques utilisés pour les opérations chirurgicales, a-t-on précisé. Cette marchandise «importante» était acheminée à bord d’un véhicule utilitaire dont le conducteur tentait de s’introduire illégalement sur le territoire national en provenance d’un pays voisin, a-t-on ajouté , soulignant que le véhicule a été intercepté au niveau de la commune de Bir Mokkadem. Cette même source relève, par ailleurs, que les recherches sont en cours pour appréhender le conducteur du véhicule qui a réussi à prendre la fuite, indiquant que la marchandise, saisie par les services de la gendarmerie nationale, est estimée à plus de 200 millions de dinars.

Saisie de 42 pièces de monnaie à valeur archéologique et arrestation d’une personne à Mila
Les éléments de la brigade de recherche et d’intervention (BRI) de la sûreté de wilaya de Mila ont appréhendé, dimanche, une personne en possession de 42 pièces de monnaie à valeur archéologique, a-t-on appris lundi auprès de ce corps constitué. Agissant sur la base d’informations faisant état d’une personne proposant à la vente des pièces archéologiques sur un réseau social, les éléments de la BRI, soutenus par ceux de la lutte contre la cybercriminalité et de la cellule de protection du patrimoine culturel, ont pu remonter la piste de ce trafic. Les éléments de la police ont dressé une souricière au chef-lieu de wilaya pour arrêter un homme originaire de la wilaya d’Annaba âgé de 42 ans qui s’apprêtait à conclure la vente de ces pièces numismatiques, selon la même source. Les pièces saisies sont «d’une valeur archéologique inestimable», selon l’expertise technique réalisée par le service du patrimoine culturel relevant de la direction de wilaya de la culture. Le responsable de ce service, M. Lazghad Chiaba a par ailleurs expliqué que parmi les pièces saisies, 21 datent de l’époque romaine, 20 de l’époque numide et 1 de la république française. Le mis en cause sera présenté devant le procureur de la République près le tribunal de Mila pour détention et vente de pièces archéologiques. Il est à noter que cette opération menée par la sûreté de la wilaya de Mila est «la deuxième du genre en 2019», après celle qui a permis au début du mois de janvier, de mettre en échec la vente illicite de 7 pièces archéologiques et l’arrestation de trois personnes impliquées dans cette affaire.

Une femme chute mortellement du 5e étage d’un immeuble à Relizane
Une femme a fait, lundi, une chute mortelle du 5e étage d’un immeuble dans la commune de Zemmora ( 20 km au Sud de Relizane), a-t-on appris auprès du chargé de la Communication à la Protection civile. Le Sous-lieutenant Abbas Kham Allah a précisé à l’APS que les agents de la Protection civile de l’Unité secondaire de Zemmora sont intervenus, lundi à midi, pour évacuer le corps sans vie d’une femme ayant fait une chute du 5e étage d’un immeuble sis à la Cité du 18 février dans la ville de Zemmora. La victime (âgée de 34 ans) qui a trouvé la mort sur le coup, au lieu même de l’accident, a été évacuée par les agents de la Protection civile vers la polyclinique de Zemmora, précise-t-on de même source qui ajoute que les services de sécurité ont ouvert une enquête sur cet accident.

«El Chapo» voulait réaliser un film sur sa vie
Joaquin Guzman, alias « El Chapo », voulait produire et réaliser un film sur sa vie, projet sur lequel il a travaillé durant plusieurs années, a révélé lundi l’un des anciens collaborateurs du narcotrafiquant mexicain à l’audience de son procès. L’idée serait venue d’Angie, l’épouse d’Alex Cifuentes, a indiqué celui-ci à l’ouverture de la neuvième semaine du procès d’El Chapo. En dirigeant le projet, le chef présumé du cartel de Sinaloa aurait pu empocher les bénéfices éventuels réalisés par le film, plutôt que d’en abandonner l’essentiel à un studio hollywoodien, avait fait valoir Angie. El Chapo a « adoré l’idée », a expliqué le Colombien Alex Cifuentes, qui a travaillé aux côtés de Joaquin Guzman de 2007 à 2009 dans les montagnes de l’état mexicain de Sinaloa. Le narcotrafiquant avait même embauché un producteur colombien nommé Javier Rey pour l’aider à finaliser le script, nourri d’anecdotes d’El Chapo et de ses proches. Joaquin Guzman aurait travaillé sur le projet durant au moins six ans, de 2007 à l’interpellation de Cifuentes, en novembre 2013. « Quel rôle avait l’accusé » dans le projet ?», a interrogé la procureure adjointe Gina Parlovecchio à l’audience. « Le réalisateur », a répondu Alex Cifuentes. Après l’interpellation de Cifuentes, une version du script a été envoyée à un neveu d’El Chapo, Jimmy, le fils de son frère Ivan, ainsi qu’à ses avocats, selon le témoin. Selon l’enquête des autorités mexicaines, Joaquin Guzman souhaitait que l’actrice mexicaine Kate del Castillo le conseille et joue dans le film.

Chiffre du jour : 2

La police lettone a saisi lundi à Koknese (centre) plus de deux tonnes de cocaïne en provenance de l’équateur, une saisie record dans ce pays balte. «Le chargement de cocaïne était certainement destiné à un autre pays, probablement aux dealers de drogue en Scandinavie», a déclaré à la presse Andrejs Grisins, chef de la police criminelle lettone. «Nous avons confisqué 2 195 briques contenant de la cocaïne pure à 80%, placées dans 42 cartons à bananes», a-t-il ajouté. «Le prix de gros de la cocaïne est d’environ 30 000 euro le kilogramme. Les trafiquants de drogue perdent donc jusqu’à 65 millions d’euros, mais la valeur marchande potentielle, si elle devait parvenir à sa destination, pourrait atteindre même un milliard d’euros», a ajouté M. Grisins. Cinq ressortissants lettons ont été interpellés lors de la saisie. Ils risquent jusqu’à 15 ans de prison. L’opération a été menée par les polices lettone et équatorienne, ainsi que par l’Administration américaine pour le contrôle des drogues (DEA), a indiqué le chef de la police lettone Ints Kuzis.