15.9 C
Alger
2 mars 2024
lecourrier-dalgerie.com
MONDE

Russie : l’opposant Boris Nemtsov abattu à Moscou

L’opposant russe Boris Nemtsov, critique virulent de Vladimir Poutine, a été abattu vendredi en plein centre de Moscou, à quelques kilomètres du Kremlin. Le président russe, qui a condamné l’assassinat, suggère qu’il a pu s’agir d’«un contrat» et d’une «provocation». Boris Nemtsov se promenait avec une jeune femme ukrainienne sur un pont enjambant la Moskova, quand «vers 23h15, une voiture s’est approchée d’eux.
Quelqu’un a tiré des coups de feu, dont quatre l’ont touché dans le dos, causant sa mort», a déclaré une porte-parole du ministère russe de l’Intérieur. Plusieurs personnes ont été témoins de l’assassinat, a précisé la police, citée par l’agence de presse RIA Novosti. Un responsable du comité d’enquêtes a indiqué de son côté que «pas moins de six ou sept coups de feu ont été tirés sur M. Nemtsov par un inconnu circulant en voiture».
Celle-ci a aussitôt pris la fuite. Boris Nemtsov, 55 ans, a été premier vice-Premier ministre du président Boris Eltsine à la fin des années 1990. Après l’arrivée au pouvoir de Vladimir Poutine, en 2000, il était devenu l’un des principaux opposants au Kremlin.

Contre la guerre en Ukraine
Il était l’un des organisateurs de marches pacifiques contre la guerre en Ukraine. Il devait participer dimanche à l’une des plus importantes démonstrations de protestation depuis des mois dans la capitale russe. «Qu’un dirigeant de l’opposition puisse être abattu à côté des murs du Kremlin dépasse l’imagination. Il n’y a qu’une seule explication possible: il a été tué pour avoir dit la vérité», a déclaré Mikhaïl Kasianov, un autre responsable de l’opposition. Ce dernier, qui a été Premier ministre de Vladimir Poutine, a qualifié Boris Nemtsov de «combattant pour la vérité». Le président américain Barack Obama a immédiatement condamné «le meurtre brutal» de l’opposant russe. Il a appelé Moscou à mener «rapidement une enquête impartiale et transparente» et à faire en sorte que «les responsables soient traduits en justice. Boris Nemtsov se disait inquiet ces derniers de ce que le président russe souhaitait peut-être sa mort en raison de son opposition au conflit qui fait rage dans l’est de l’Ukraine. Selon une autre opposante, M. Nemtsov était en train de travailler sur un rapport attestant de la présence de forces armées russes en Ukraine.

Related posts

Le Nigeria meurtri par des attentats en série

courrier

Manifestations et routes coupées en Irak : La classe politique dans l’impasse

courrier

Syrie : 12 civils tués dans l’explosion d’un dépôt d’armes

courrier

Irak : Dans le ciel de Mossoul, l’appui de la coalition contre l’EI

courrier

Ebola : des vaccins seront testés dans les pays les plus touchés

courrier

PDT DE LA FICR, F. ROCCA SUR LA POLITIQUE DE L’UE ET LES RÉFUGIÉS : « L’ethnicité et la nationalité ne devraient pas être des facteurs décisifs pour sauver des vies »

courrier

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.