Révision de la Constitution : Belkacem Sahli interpelle l’opposition

Le secrétaire général de l’Alliance nationale républicaine (ANR), Belkacem Sahli, a appelé, hier à Alger, les personnalités et partis de l’opposition à s’impliquer davantage dans le projet de révision de la Constitution, dont les consultations ont été ouvertes, depuis juin dernier, par le directeur de cabinet du prédisent de la République, Ahmed Ouyahia. Lors d’une conférence tenue au niveau de son bureau national, consacrée à l’évaluation des activités du parti durant l’année écoulée, et les prévisions de l’année 2015, Belkacem Sahli a indiqué que le projet de révision de la Constitution est une aubaine que les Algériens doivent saisir pour construire une constitution consensuelle, en mesure de répondre aux aspirations de la nation. Ouvert au mois de juin dernier à tous les partis, y compris ceux de l’opposition, le projet de révision de la Constitution suscite, aujourd’hui, des interrogations sur son état d’avancement et les raisons du blocage. C’est le cas du président du Front du changement, Abdelmadjid Menasra, qui avait déclaré, il y a quelques jours, que la finalisation du projet n’a que trop tardé, pour des raisons inconnues. Mais l’ANR ne voit pas le retard de cet œil, se montrant, en revanche, très satisfaite quant au travail mené, jusqu’à présent, par Ahmed Ouyahia, en attendant que d’autres actions concrètes soient prises au cours des mois à venir. Un retard largement justifié, estime Sahli qui rappelle que les consultations sont intervenues dans une conjoncture marquée par les préparations pour l’élection présidentielle et autres défis de taille. Abordant la situation économique du pays, le conférencier a tenté de rassurer l’opinion publique devant l’effondrement des cours du pétrole, actuellement sous la barre des 60 dollars le baril. Pour lui, l’Algérie détient les moyens nécessaires lui permettant de faire face à toutes les crises économiques, et résister face à la chute des prix du pétrole pendant quatre ans. Le conférencier n’a pas omis de saluer les mesures prises par le président de la République pour parer à cette crise, répondant, ainsi, aux critiques émises par différentes parties quant aux mesures prises au lendemain de la chute des prix de l’or noir. Pour lui, il n’est pas question de politique de l’austérité, mais plutôt de la bonne gouvernance de notre économie, et que le gel du recrutement dans la Fonction publique ne concerne pas les secteurs prioritaires. Le SG du Front du changement a applaudi les décisions de créer le Fond de régulation des recettes, le financement privé de plusieurs projets, tels l’extension de l’aéroport d’Alger, et la rénovation du complexe sidérurgique d’El Hadjar. L’encouragement des crédits bancaires va permettre, estime le conférencier, de mettre en circulation plus de 10 milliards de dollars existant actuellement dans nos banques publiques. Il a appelé encore à la valorisation de l’apport économique et le savoir-faire de la communauté algérienne établie à l’étranger. Cependant, le conférencier à émis quelques réserves quant à la politique de subvention des produits de base, appelant à la bonne gouvernance et à ouvrir le débat autours des produit subventionnés. Sur ce point, Il a insisté sur la nécessité de revoir la subvention de certains produits qui profitent malheureusement aux entreprises étrangères activant en Algérie. Abordant la montée de la violence au sein de la société pendant l’année 2014, traduite notamment par plus de 1 300 actions de protestation, Belkacem Sahli, reproche aux élus locaux issus de différentes formations politiques, de ne pouvoir maîtriser les situations de crises, ni savoir accompagner et encadrer les protestataires dans leurs mouvements.
Salim Nasri

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués par *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>