RÉSOLUTIONS DES ASSISES NATIONALES SUR LE TOURISME : Mise à jour de l’arsenal juridique et création d’un observatoire

Les travaux des 3es assises nationales sur le tourisme ont pris fin, hier à Alger, par une lecture des recommandations qui ont porté sur l’intérêt d’impulser et diversifier l’offre touristique en Algérie et d’encourager l’investissement dans ce segment, et ce en présence du ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Abdelkader Benmessaoud et des représentants des institutions nationales, d’experts nationaux et internationaux, des acteurs et opérateurs du tourisme et de l’hôtellerie etc. Les intervenants à ces rencontres sur le tourisme ont mis l’accent dans les recommandations sur la nécessité d’accorder davantage l’intérêt au tourisme local et l’artisanat. Les participants à l’atelier, consacré à l’offre touristique et la mise en place de destinations durables (compétitives et attractives) ont, pour leur part, évoqué la nécessité de l’implication des corporations professionnelles dans la gestion de la destination Algérie et ils recommandent la nécessité de concevoir et de mettre en œuvre de véritable plan de communication selon les normes et techniques modernes requises en la matière à l’effet d’améliorer la perception de l’image des destinations locales et nationales et de promouvoir leurs potentiels touristique et patrimonial. Ils ont insisté aussi sur la nécessité de relance du fonds de promotion touristique et le redynamisation du mouvement associatif dans le développement et la promotion du tourisme local. À ce propos, ils ont mis en lumière l’importance de la structuration des projets touristiques par rapport aux spécifités des régions touristiques et à la nature de la demande. Évoquant le management touristique, les participants à l’atelier sur la question du management ont fait ressortir la nécessité de développer des écosystèmes favorables à l’entreprenariat touristique. Egalement, ils ont estimé nécessaire de réviser le dispositif réglementaire régissant les offres locales du tourisme en vue de renforcer leurs missions dans le domaine de la promotion des potentialités locales.
Les observations et les suggestions des participants à cet atelier ont porté également sur l’intérêt de développer au sein des établissements supérieurs de tourisme des disciplines spécialisées dans le management touristique des territoires incluant la dimension business intelligence appliquée au tourisme (BI) ainsi que de mettre en place une nomenclature des projets à vocation touristique. Aussi au terme de l’atelier sur la gouvernance des destinations (mécanismes et outils de coordination) , les intervenants ont insisté, toutefois, sur les préalables à la mise en place d’un organigramme chargé de la gestion des destinations (OGD) à l’échelle locale qui aura notamment à fédérer les divers acteurs animant les destinations. «Cet organisme sera le regroupement de plusieurs organismes actifs dans le domaine du tourisme, ainsi que ceux qui nécessitent la mise en place ou le renforcement de textes réglementaires », ont-ils fait remarquer. Et ils ont mis en relief, d’autre part, l’importance de renforcer le cadre règlementaire des communes dans l’objectif de la mise en tourisme de la destination avec la mise en place aussi de mesures incitatives idoines. Ces derniers ont tout de même insisté sur le rôle primordial d’améliorer la formation dans le tourisme par la généralisation de l’utilisation des technologies de l’information et de la communication (TIC) pour atteindre les standards internationaux.

Impulser le tourisme local et diversifier l’offre touristique en Algérie
L’actualisation de l’arsenal juridique des secteurs du tourisme et de l’artisanat et son adaptation avec les changements économiques actuels est l’objectif clé de l’atelier sur les enjeux et défis du développement touristique à l’horizon 2030. Dans ce cadre, les participants à cet atelier ont considéré qu’il est important de la création d’un cadre institutionnel traçant la transversalité du secteur du tourisme avec l’implication de tous les départements ministériels concernés à travers la création de structures pour la gouvernance touristique au niveau local. Ils ont signalé par ailleurs qu’il est important aussi de mettre en place une stratégie pour l’application des procédures de décentralisation dans la gestion locale et la prise de décisions dans le tourisme et l’artisanat. Aussi ils mettent en évidence l’importance de la création d’un observatoire national du tourisme et de l’artisanat. Lors de son allocution de clôture, le ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Abdelkader Benmessaoud a affirmé la nécessité d’instaurer le principe du développement du Tourisme dans les régions, dans un cadre de la politique de décentralisation adoptée par le gouvernement. Le même responsable a insisté, aussi, lors de cette rencontre, sur la nécessité d’évoluer vers une approche commerciale basée sur la promotion de l’émergence de destinations touristiques intégrées et homogènes. Comme il a confirmé le rôle des associations représentées par les opérateurs touristiques pour devenir un partenaire efficace dans le développement du tourisme.
Mehdi Isikioune