Mouad Bouchareb

REPORT DU CONGRÈS DU FLN À L’APRÈS-PRÉSIDENTIELLE / Les Sénatoriales : priorité de Bouchareb

Le coordinateur de l’instance dirigeante provisoire du parti FLN, Mouad Bouchareb, a cessé toutes ses activités organiques au parti, à part la supervision des préparatifs en cours pour les sénatoriales de ce 28 décembre. Un changement subit de priorités dans l’espoir d’éviter à son parti un revers électoral qui profiterait à son rival, le RND.

Le nouvel homme fort de l’ex-parti unique, sur lequel les projecteurs sont braqués après ses rencontres avec d’anciennes figures influentes de sa formation, se fait discret ces derniers jours. Mercredi dernier, le coordinnateur général du FLN a tenu une réunion avec les membres de l’instance dirigeante au siège du parti, à Hydra, pour examiner les derniers préparatifs des dossiers des candidats de cette formation politique pour les sénatoriales, dans les différentes wilayas du pays. Dans les faits, cette réunion est un signe sur la rude concurrence avec le RND qui a su profiter de «sa courte absence de la scène politique» estiment des sources du parti. Même si le parti du Premier ministre, Ahmed Ouyahia, a eu affaire à des difficultés, dans certaines wilayas, après que des dossiers pour d’éventuels candidats n’ont pas été validés par la justice. C’est évidemment là que les difficultés résident. Il s’agit pour Bouchareb d’écarter tous les dossiers de candidats ayant des démêlés ou de personnes poursuivies en justice. C’est pour éviter justement leur invalidation et des sources ont souligné même que Bouchareb «aurait intervenu personnellement pour supprimer des noms de candidats» aux liens, selon la même source, «avec le monde de l’argent et des affaires» précise-t-on. Pour l’instant, Bouchareb veille au grain pour faire réussir le scrutin de renouvellement partiel des membres du Conseil de la nation (Sénat). Bouchareb a expliqué devant l’instance de coordination du parti, lors de la réunion de mercredi dernier, les instructions à suivre, insistant sur «le travail d’équipe entre dirigeants, élus et militants» afin d’être, selon lui «à la hauteur de ce défi (l’élection sénatoriale : ndlr)» et d’ajouter, avec insistance, «que l’esprit de vaincre et de réussir pour le FLN est l’objectif du militant responsable et loyal» a lancé Bouchareb. Il a instruit également ses militants à choisir «le candidat le plus compétent et expérimenté et qui apporte le plus de chance en faveur du FLN», et ce, a-t-il poursuivi, «dans une transparence totale» dira Bouchareb. Le souci quant au score électoral de son parti et la crainte de voir le RND prendre le devant, sur fond de ce qui secoue l’ex-parti unique, notamment suite au départ d’Ould Abbès ont poussé Bouchareb à sursoir aux préparatifs du prochain congrès. Dès sa désignation à la tête de l’instance dirigeante du FLN, Mouad Bouchareb, qui est aussi le président de l’APN, avait promis, pour rappel, de relancer le parti en procédant, notamment, à la constitution d’un comité exécutif qui se chargera des préparatifs du congrès de refondation de sa formation politique.
Hamid Mecheri