formation professionnelle

Rentrée professionnelle : Plus de 26 000 nouveaux postes à Alger

Plus de 26 000 nouveaux postes de formation ont été ouverts par la Direction de la formation professionnelle de la wilaya d’Alger, en prévision de la rentrée professionnelle (session septembre 2019), dans les établissements et instituts de formation professionnelle d’Alger, a indiqué le chef de service de suivi des établissements de formation professionnelle à la direction de wilaya (DFP Alger) , Mezzaour Mohamed Reda.

Pour ceux qui désirent rejoindre la formation professionnelle session septembre 2019, plus de 26 000 postes de formation ont été ouverts à Alger dans diverses spécialités (plus de 100), à l’instar de l’informatique, la comptabilité, la gestion, les systèmes numériques, le tourisme, le marketing et autres, a déclaré à l’APS M. Mezzaour. Les bureaux d’orientation à travers les établissements du secteur accueillent les jeunes désirant rejoindre les différentes spécialités que proposent les instituts de formation et d’enseignement professionnels dans la wilaya, a-t-il précisé. Le mode de formation par apprentissage vient en tête des offres proposées aux nouveaux stagiaires, a rappelé le responsable, indiquant que plus de 11.700 postes ont été ouverts, soit plus de 65 % des offres, vu les opportunités qu’il présente en matière d’acquisition de savoir-faire et d’obtention de postes d’emploi, outre 845 postes ouverts en mode passerelle, 540 pour les cours du soir (diplôme d’Etat), 7034 en mode présence ainsi que 1980 au profit de la femme au foyer. La direction veille à attirer les jeunes aux besoins spécifiques pour leur insertion dans le monde du travail, a-t-il indiqué, précisant que 125 nouveaux postes de formation, dans diverses spécialités, ont été ouverts ainsi que 1165 en formation qualifiante initiale et 435 en cours du soir pour les jeunes ayant un niveau d’enseignement moyen, en sus de plus de 1600 places disponibles au niveau des écoles privées pour l’obtention d’un diplôme. Concernant les offres de formation pour le cycle primaire, près de 5.500 nouveaux postes de formation ont été accordés, dont 3850 postes en matière d’apprentissage contre 1645 en mode présence. Les actions de sensibilisation se poursuivent à travers les espaces publics à Alger, en vue d’attirer les jeunes pour leur permettre de bénéficier du programme de qualification professionnelle, dans le cadre de la diversification des offres liées à la formation et assurer leur intégration dans le monde du travail et une main d’œuvre qualifiée, a-t-il soutenu, affirmant que 80% des diplômés des instituts de formation professionnelle d’Alger trouvent directement un poste d’emploi à la fin de leur cursus. Par ailleurs, M. Mezzaour a fait état de la consecration de près de 500 postes de formation aux pensionnaires des établissements de réeducation et de réhabilitation d’El-Harrach, en application de la convention signée entre les secteurs de la formation et de l’enseignement professionnels et de la Justice. Ces détenus bénéficieront d’une formation qualifiante en milieu fermé, qui leur offre l’opportunité d’obtenir un diplôme puis de bénéficier des différents mécanismes d’emploi et de credit, en vue de leur réinsertion dans la société et le monde du travail. À cette occasion, il a rappelé l’introduction, lors de la session actuelle, de plus de 20 nouvelles spécialités au sein de la nomenclature nationale de formation professionnelle, pour répondre aux exigences du marché du travail, notamment en cartographes, fleuristes, agent d’hygiène, tri et séchage des plantes aromatiques et des herbes, transformation du plastique, transformation des types de caoutchouc industriel, soudure, traitement et transformation des viandes, traitement et tri des déchets, conducteur d’engins de travaux publics, et montage et maintenance des systèmes d’alertes et de surveillance à distance. Ces spécialités techniques et artisanales nouvellement créées aideront les jeunes à créer leurs PME, dans le cadre de programme d’appui aux projets de jeunes et d’adaptation de la formation professionnelle pour répondre aux besoins du marché du travail et aux spécificités locales, notamment avec l’augmentation du nombre de projets et d’investissements inscrits notamment dans les secteurs des travaux publics, de l’hôtellerie et du tourisme, du bâtiment et de l’hydraulique. Dans ce cadre, M. Mezzaour a annoncé la signature de conventions avec des entreprises industrielles et de services, pour permettre aux étudiants de bénéficier de stages pratiques et faciliter leur accès à des postes d’emploi permanents, une fois le diplôme en main, sachant que l’Etat offre des avantages à ces entreprises activant dans tous les secteurs économiques, industriels et autres concernés par l’emploi des jeunes. Concernant le dispositif de validation des compétences acquises à travers l’expérience (FEBISP), mis en place par la tutelle, qui constitue la nouveauté de cette rentrée de la formation professionnelle (session septembre 2019), les services du secteur ont lancé une campagne de sensibilisation au niveau des centres au profit des jeunes et des demandeurs d’emploi, pour faire connaître les avantages de ce dispositif, notamment en matière de réadaptation, a affirmé le même responsable. Ce dispositif constitue une opportunité en or pour les jeunes afin de transformer leur savoir-faire acquis lors de la pratique de certains métiers et professions, en un diplôme agréé leur permettant d’accéder au monde du travail et de bénéficier ainsi de crédits pour réaliser leurs projets, a indiqué le même responsable. Les inscriptions pour la session septembre 2019 ont commencé le 15 juillet et s’étaleront jusqu’au 21 septembre en cours, tandis que la période des choix et d’orientations est prévue du 22 au 24 septembre et les résultats seront annoncés le 26 septembre, alors que la rentrée officielle est prévue le 29 septembre, selon la même source. La wilaya d’Alger compte 47 centres de formation professionnelle et d’apprentissage (CFPA), 11 instituts de l’enseignement professionnel (IEP), 10 annexes et plus de 230 établissements de formation agréés, qui prendront en charge la formation de 50.000 apprentis dans différentes spécialités et niveaux.