Messahel-Ismaïl Ould-Cheïkh Ahmed

Renfocrement de la coopération : Le ministre mauritanien des AE à Alger

La visite officielle en Algérie depuis, hier, du ministre mauritanien des Affaires étrangères et de la Coopération, Ismaïl Ould-Cheïkh Ahmed, est une nouvelle opportunité pour les deux pays voisins de renforcer davantage leur coopération bilatérale et de se concerter sur les questions régionales et internationales d’intérêt commun.

Au cours de cette visite de deux jours, le MAE mauritanien aura des discussions avec le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, sur les relations entre les deux pays et les moyens de les «renforcer et de les élever à un niveau meilleur afin de servir les intérêts des deux pays et de contribuer au rapprochement entre les deux peuples frères», avait indiqué un communiqué du ministère des Affaires étrangères.
Cette visite sera également l’occasion d’évoquer «les principales questions régionales, arabes et internationales d’intérêt commun en particulier la situation dans le Maghreb arabe et le Sahel», avait ajouté la même source, indiquant que le responsable mauritanien aura, à l’occasion de cette visite, plusieurs rencontres avec de hauts responsables algériens.
La coopération entre l’Algérie et la Mauritanie connaît, ces derniers temps, une cadence accélérée, marquée notamment par l’inauguration d’un nouveau poste frontalier terrestre entre les deux pays, situé au niveau du point kilométrique PK-75 au Sud de Tindouf. Une enveloppe de 115 milliards de centimes a été allouée pour la réalisation de ce poste frontalier, baptisé du nom du Chahid Mustapha Benboulaîd, et constitué de 49 unités de constructions préfabriquées, dont 46 bureaux administratifs, en sus de quatre parkings et plusieurs autres structures.
Le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Noureddine Bedoui, qui avait co-présidé avec son homologue mauritanien la cérémonie d’inauguration, avait affirmé que ce nouveau poste frontalier constituait un «jalon supplémentaire» dans la coopération bilatérale dans les domaines sécuritaire, économique et humanitaire. «Il traduit également la volonté commune du président de la République, Abdelaziz Bouteflika et son homologue mauritanien, Mohamed Ould Abdelaziz, de hisser les relations bilatérales à un niveau à même de répondre aux exigences de la conjoncture actuelle en termes de concertation continue et de coordination constante, et constitue un jalon supplémentaire pour la coopération bilatérale dans les domaines sécuritaire, économique et humanitaire», avait-il ajouté.
Le ministre de l’Intérieur avait également souligné que le président Bouteflika accordait une «importance majeure» au développement des régions frontalières, partant des principes «suprêmes» de l’Etat algérien fondés sur «le bon voisinage et la coopération commune». Soucieuses de poursuivre la promotion de leurs relations de coopération dans différents domaines, l’Algérie et la Mauritanie avaient également donné un nouveau souffle à leurs relations à l’occasion de la tenue, en décembre 2016 à Alger, de la 18e session de la grande commission mixte, couronnée par la signature de 16 accords et protocoles de coopération dans divers secteurs, notamment la justice, la formation professionnelle, la santé et le commerce.
Dans la même dynamique, le ministre du Commerce, Saïd Djellab, a souligné, récemment à Tindouf, que le prochain salon commercial, prévu du 23 au 28 octobre 2018 à Nouakchott, s’inscrit au titre de la promotion des exportations hors-hydrocarbures et la réalisation d’une intégration économique avec les pays voisins. Plus de 170 opérateurs économiques des secteurs public et privé exposeront à cette occasion leurs produits de différentes filières : industrie, électronique, électroménager, plastique, produits agro-alimentaire et autres.
Lors d’une réunion préparatoire tenue au siège de la Wilaya de Tindouf, Djellab avait indiqué que cette initiative «s’insère au titre de la stratégie du gouvernement portant promotion des exportations hors-hydrocarbures en application des directives du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, et dans le cadre des efforts d’édification d’une intégration économique avec les pays limitrophes, de raffermissement des relations et de rapprochement entre les peuples frères de la région».
M. Bendib