Talaie El Hourriyet

REFERENDUM CONSTITUTIONNEL : Talaie El Hourriyet opte pour la participation

Abdelkader Saadi, qui tient l’intérim de Talaie El Hourriyet depuis le départ de Ali Benflis, ex-candidat aux présidentielles du 12 décembre 2019, de la tête du parti, a dû aller vers la base militante à l’effet de sortir avec une position commune sur le référendum constitutionnel. Ainsi, réunissant récemment dans une session laissée ouverte, son Bureau politique, le parti a décidé de participer au référendum du 1er novembre prochain. A l’occasion, et à la veille de cette échéance électorale décisive pour l’avenir de la nouvelle Algérie, cheval de bataille du président de la République Abdelmadjid Tebboune, le parti a appelé ses militants à « se fier à leur conscience lors du vote, tout en faisant prévaloir l’intérêt suprême du pays ».
Dans un communiqué sanctionnant les travaux de cette réunion Talaie El Hourriyet écrit qu’ « à la lumière des consultations menées à distance par le Parti ayant concerné les structures et les militants de la base du parti, une tendance générale en faveur de la participation au référendum sur la révision constitutionnelle s’est avérée, avec une opinion relative favorable à l’amendement constitutionnel ». Une position consensuelle qui encourage le parti et son instance prééminente de décider de prendre part au prochain rendez-vous référendaire, dont la campagne tout autour poursuit son cours. A-t-il été écrit par dans un communiqué, le parti a donc décidé « d’interagir positivement avec la participation au référendum sur l’amendement de la constitution, d’appeler les militants à se rendre aux urnes et à se fier à leur conscience lors du vote, tout en faisant prévaloir l’intérêt suprême du pays ».
Le même communiqué, repris par l’APS, précise que « le Parti Talaie El Hourriyet avait reporté l’annonce de sa position concernant le référendum sur le projet de l’amendement constitutionnel au 1er congrès du parti qui devait se tenir les 9 et 10 octobre 2020, lequel avait été reporté à une date ultérieure pour des raisons impérieuses indépendantes de la volonté du parti ». Enfin, le parti fondé par Benflis, plusieurs fois candidats malheureux aux présidentielles, aborde la question du congrès qui, faut-il le rappeler, a été reporté pour des considérations liées à l’autorisation « tardivement » délivrée par les autorités.
« Suite à l’impossibilité de tenir le congrès à la date prévue et compte tenu de la situation sanitaire que traverse le pays due à l’épidémie du nouveau Coronavirus, il a été décidé de mener une consultation à distance englobant les militants de la base du parti pour déterminer sa position sur le référendum concernant le projet d’amendement constitutionnel soumis », explique le Parti.
Pour rappel, Talaie El Hourriyet a participé aux amendements de la nouvelle Constitution par l’émission de ses propositions sur la première mouture du projet par le biais d’un « note adressée à la Présidence de la République, le 4 juillet 2020 ».
F. Guellil