10.9 C
Alger
27 février 2024
lecourrier-dalgerie.com
À LA UNE

RÉDUCTION DE LA PRODUCTION PÉTROLIÈRE / OPEP + : L’accord de juin reconduit jusqu’à fin 2024

Lors de la 36e réunion ministérielle de l’Opep+ tenue ce jeudi, en vidéoconférence, les pays membres de l’Opep+, qui vient d’accueillir en son sein le Brésil comme nouveau membre, ont réaffirmé leur engagement à maintenir la réduction de la production pétrolière jusqu’à la fin de décembre 2024. Ceci, conformément aux niveaux convenus en juin dernier, dans le but de soutenir les prix sur le marché. Simultanément, les cours du pétrole ont enregistré une hausse à Londres, avec le baril de Brent de la mer du Nord augmentant de 1,76% à 84,56 dollars pour une livraison en janvier, tandis que le baril de West Texas Intermediate (WTI) américain gagnait 1,90% à 79,34 dollars pour une livraison le même mois. La réunion a accueilli Silveira de Oliveira, ministre des Mines et de l’Énergie du Brésil, qui rejoindra la Déclaration de coopération à partir de janvier 2024, comme précisé dans le communiqué final. Cette réunion, avec la participation de l’Algérie, a souligné les incertitudes persistantes dans la conjoncture économique mondiale, caractérisée par une croissance modérée dans de nombreux pays émergents, une inflation élevée et une croissance atone dans les pays industrialisés, selon un communiqué du ministère de l’Énergie et des Mines. Les membres de l’Opep+ ont réitéré leur engagement collectif à réduire la production tout au long de l’année 2024, conformément aux accords conclus en juin 2023, soulignant l’efficacité de leurs décisions antérieures pour stabiliser le marché.

L’Algérie réduit son quota de 51 000 barils/jour
Par ailleurs, l’Algérie a décidé de volontairement réduire sa production de pétrole brut de 51 000 barils par jour entre le 1er janvier et le 31 mars 2024, avec l’intention de rétablir progressivement ces volumes en fonction des conditions du marché pour soutenir la stabilité à long terme. Le ministère russe de l’Énergie a également annoncé une réduction de 500 000 barils par jour de sa production de brut, dès décembre jusqu’à la fin mars 2024, en plus d’une autre réduction volontaire déjà en vigueur depuis juillet dernier et prévue jusqu’à la fin de 2023. Ryad, Abou Dhabi et le Koweït réduiront quant à eux leur production totale de 772 000 barils par jour à partir de mai jusqu’à la fin de l’année, selon des communiqués officiels publiés par leurs médias respectifs. Cette mesure vise à prévenir les fluctuations du marché pétrolier, a indiqué un haut responsable du ministère saoudien de l’Énergie, cité par l’agence de presse officielle saoudienne SPA. Ces initiatives s’ajoutent à une réduction antérieure de 48 000 barils par jour annoncée en avril 2023 et prolongée jusqu’à la fin de décembre 2024. L’Opep+ est composée des 13 membres de l’Opep et de dix partenaires, avec la Russie à leur tête.
M.Seghilani

Related posts

78E SESSION ORDINAIRE DE L’AG DE L’ONU Discours magistral du Président

Redaction

EN TANT QUE MEMBRE NON PERMANENT : L’Algérie au Conseil de sécurité de l’ONU

Redaction

DE RETOUR HIER À ALGER, APRÈS AVOIR PORTÉ HAUT ET FORT LA DIPLOMATIE ALGÉRIENNE À L’ONU : Mission accomplie pour le Président !

Redaction

Le Général d’Armée Saïd Chengriha, en Chine : Intense activité au premier jour de sa visite

courrier

GHAZA : Israël poursuit son carnage

courrier

LE PRÉSIDENT TEBBOUNE DÉNONCE LES CRIMES DE GUERRE SIONISTES ET REND HOMMAGE AUX FIDAYINE : « Les Palestiniens ne sont pas des terroristes »  

Redaction