Réduction de 30% des déchets à Alger, Boumerdès, TipaSa et Blida : Zerouati annonce le lancement d’un méga-projet de gestion des déchets en 2019

La ministre de l’Environnement et des Énergies renouvelables, Fatma Zohra Zerouati a annoncé, avant-hier, la réalisation d’un complexe de valorisation énergétique des déchets au Grand Alger, englobant nombre de wilayas du Centre, estimant que ce projet va réduire la quantité des déchets de 30 % au niveau d’Alger, Boumerdès, Tipasa et Blida. Prévu pour le début de l’année 2019, ce complexe de gestion et de valorisation énergétique des déchets réduira les déchets de 30 %, selon la ministre. D’une valeur de 30 milliards de Da, ce complexe permettra de prendre en charge les déchets dans ces quatre wilayas. Ainsi, la réalisation de ce futur complexe, qui va exploiter des technologies de pointe dans la valorisation et recyclage des déchets, obéit également à un plan étudié, visant un objectif « zéro déchets » à l’horizon 2035, en application des engagements pris par l’État algérien avec son partenaire étranger dans ce domaine. Une fois opérationnel, ce projet « va aider le secteur à dépasser l’étape de contrôle des déchets (dans laquelle il se trouve actuellement, (ndlr), pour une autre étape de soutien et d’accompagnement de l’investissement dans les déchets, en vue d’en faire un produit économique », a-t-elle expliqué. La ministre a également évoqué la préparation des assises sur l’économie circulaire qui débuteront en fin d’année et porteront sur la gestion intégrée des déchets. Zerouati a souligné l’impératif de trouver des solutions opérationnelles de transport et de transfert des déchets, à l’instar de la création de centres de transit et de tri des déchets valorisables, pour gagner du temps. Elle a, dans ce sens, appelé à mettre un terme au gaspillage et à la surconsommation pour préserver l’environnement.

Acheminer les déchets par train
Elle suggérera, à l’occasion, l’intégration des nouvelles cités habitées lors des dernières opérations de relogement dans le plan de gestion des déchets afin d’éviter l’acumulation des ordures ménagères dans les nouveaux lieux d’habitation. Elle proposera également au wali d’Alger de voir les possibilités d’acheminer les déchets et les ordures ménagères par train «en utilisant les chemins de fer, on diminuera la pression sur les camions qui rencontrent des difficultés sur la route comme la grande circulation», précisera le membre du gouvernement. Évoquant la problématique des rejets industriels, qui portent énormément de préjudice à l’environnement et au Trésor public, Mme Zerouati affirmera que «les rejets industriels méritent une réflexion profonde afin de trouver une solution finale». De son côté, le wali d’Alger indiquera que tous les moyens nécessaires humains et financiers ont été mobilisés pour éradiquer les déchets nuisibles à la santé du citoyen et de souligner que la «synergie des efforts de tout le monde doit se verser dans la recherche de solutions adéquates pour une gestion des déchets efficace dans la capitale».
B. M. Wali