Consil des ministres

RÉALISATION DES GRANDS PROJETS SPORTIFS : Le président Tebboune confie le dossier à Tarek Belaribi

Comme il fallait s’y attendre, le président de la République a dirigé, hier, une réunion périodique du Conseil des ministres où plusieurs dossiers, les chantiers en cours surtout, ont été examinés dans plusieurs secteurs. À savoir les Sports, l’Education, le Travail et l’Emploi, la Sécurité sociale, les Finances, l’Agriculture, les Hydrocarbures, la Santé et le Tourisme. À commencer par le Sport. Ainsi, il est question des préparatifs inhérents aux Jeux méditerranéens 2022 qu’abritera la ville d’Oran. Aucun retard n’est désormais permis à moins d’une année du rendez-vous. Pour justement être prêt, mais surtout remplir l’engagement de l’Algérie vis-à-vis des instances sportives mondiales, le chef de l’Etat a ordonné d’accélérer la cadence des travaux de réalisation des infrastructures devant accueillir les différentes disciplines sportives.
Car, il y a quelques jours, le ministre de la Jeunesse et des Sports, a exprimé ses inquiétudes quant à la réception du nouveau stade d’Oran devant abriter l’essentiel des JM-2022, dont le scandale du « barbecue » reste en travers de la gorge des responsables. Ou, encore, l’affaire de l’accueil révoltant réservé aux champions paralympiques qui ont, pourtant, hissé le drapeau algérien dans le ciel nippon, et redoré le blason de la débâcle des olympiques nationaux à Tokyo. Pour les instructions du président Tebboune, elles portent aussi l’organisation de stages préparatoires à tous les niveaux à l’effet de « pallier le bilan négatif » enregistré lors des derniers Jeux olympiques, l’éventualité d’établir des partenariats étrangers pour la formation des athlètes en vue des JO 2022. Aussi, accorder plus d’intérêt aux athlètes spécialisés dans des disciplines olympiques en vue de réaliser de meilleurs résultats, et en direction particulière des sports scolaires et universitaires dans diverses spécialités et organiser des championnats locaux, de wilaya et régionaux en vue de lancer un projet sportif national.
Au sujet du sport scolaire, le chef de l’Etat a instruit la réorganisation du Lycée sportif, de sorte à ouvrir des annexes à Constantine, à Oran et à Ouargla, après définition précise de l’engouement des élèves pour cette spécialité en milieu éducatif.
D’autre part, le président a confié le dossier des projets de réalisation des grandes infrastructures sportives à Tarek Belaribi, ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, en vue « d’assurer un suivi permanent et efficace de leur réalisation. »

Rentrée scolaire : en finir avec le poids du cartable
Autre dossier abordé par le Conseil des ministres, la préparation de la prochaine rentrée scolaire, dont le chef de l’Etat, a, comme première instruction, ordonné au ministre Belabed de trouver « immédiatement » des solutions au problème du poids du cartable scolaire pour soulager un tant soit peu la souffrance physique de l’élève. Également, souligne un communiqué de la présidence de la République diffusé à l’issue des travaux de cette réunion, « assurer une exploitation maximale des structures de l’Education et de l’Enseignement supérieur, et veiller à ne pas les soumettre aux horaires administratives », « confier au ministre de l’Intérieur le contrôle et le suivi continus des conditions de transport scolaire et son amélioration avec la garantie de meilleures prestations, notamment dans les zones d’ombre » et « accélérer le lancement de l’École nationale supérieure pour la formation d’enseignants spécialisés dans l’éducation des malentendants sous la tutelle du ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique. » Aussi, il est question de « valoriser la création de livres en braille pour les mathématiques et sciences, une première en Algérie », et de «vacciner tout le personnel du secteur de l’Éducation nationale avant la rentrée scolaire ».

Point sur le projet d’allocation chômage
Annoncé comme décision en vue depuis quelques semaines, le chef de l’Etat a fait le point, avec le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, sur le dossier de l’allocation chômage au profit des jeunes algériens.
Ainsi, il est question d’instructions prévoyant de définir l’âge maximal pour les primo-demandeurs d’emploi éligibles à l’allocation chômage, selon des critères raisonnables et objectifs, compte tenu de la lenteur des investissements générateurs d’emploi et de la récession économique due à la pandémie de Covid-19. En second lieu, la mise en place un système efficace de contrôle du fichier national des chômeurs, afin d’assurer une distribution transparente et correcte de ladite allocation, en tenant compte des opportunités de travail disponibles dans différentes régions du pays.
En troisième, définir les mécanismes juridiques de sanction pour toute fraude pour bénéficier de cette subvention, y compris la poursuite pénale, et, enfin, distinguer l’allocation destinée aux jeunes chômeurs du reste des privilèges et allocations offerts aux jeunes.

F. Guellil