Gaspillage

Ramadhan 2019 : un concours pour les associations contre le gaspillage alimentaire

L’Agence nationale des déchets (AND) lance un concours Youtube contre le gaspillage alimentaire à l’intention des associations caritatives qui préparent des repas collectifs «Iftare» (rupture du jeûne), durant le mois de Ramadhan, a annoncé jeudi à Alger son directeur général, Karim Ouamane. «La lutte contre le gaspillage, l’utilisation rationnelle des denrées alimentaires et leur recyclage sont le thème de ce concours», a expliqué M. Ouamane, à l’occasion de la cérémonie de récompense des lauréats du concours vidéo sur l’environnement, lancé par l’AND à l’intention des youtubeurs le 5 juin 2018, sous le thème «Combattre la pollution plastique». Selon ce responsable, l’objectif c’est d’encourager les youtubeurs à traiter des thèmes sur l’environnement et la gestion des déchets en particulier. Cela permet de sensibiliser le grand public sur les problèmes écologiques, notamment les jeunes qui sont de grands utilisateurs des nouvelles technologies. Les vainqueurs, primés aujourd’hui, ont été sélectionnés en janvier dernier parmi 26 candidats en lice provenant de différentes régions du pays, a expliqué la directrice de la communication et du marketing de l’AND, Kahina Benhaddadi. Le jury, composé d’experts du domaine de l’environnement et de l’audiovisuel, a attribué le premier prix à Noureddine Aoun de Tébessa pour son spot qui résume l’usage des sachets en plastique au quotidien par les ménages algériens, en rappelant le chiffre ahurissant de 5,5 milliards de sachets plastique utilisés par an au niveau national.

Ferrari rappelle 524 véhicules en Chine en raison de défauts
Le constructeur italien de voitures de sport de luxe, Ferrari, a annoncé qu’il rappellerait 524 véhicules en Chine à partir du 22 mai en raison de risques d’incendie et de portes défectueuses, selon l’organe de règlementation du marché chinois. Les véhicules concernés impliquent 167 unités importées de GTC4Lusso et GTC4Lusso T, fabriquées entre le 13 juillet 2016 et le 6 décembre 2018, a précisé l’Administration d’État de contrôle du marché.

Deux morts et un blessé dans un accident de la route à Sidi Bel Abbès
Deux personnes sont décédées et une autre a été blessée suite à un accident de la circulation survenu dans la nuit de jeudi à vendredi dans la wilaya de Sidi Bel Abbès, a-t-on appris vendredi auprès des services de la protection civile. L’accident s’est produit au niveau de la route nationale N13 entre les communes de Teghalimet et Telagh, lorsqu’une voiture s’est renversée et a percuté un arbre, causant la mort de deux personnes qui ont rendu l’âme durant leurs transferts à l’hôpital, a précisé la même source. La personne blessée a été transférée vers le centre hospitalo-universitaire «Abdelkader Hassani» de Sidi Bel Abbès, tandis que les corps des deux victimes, âgés de 26 et 30 ans, ont été évacués vers la morgue de l’hôpital «Hadid Aissa» de Telagh.

Rage : l’Algérie n’est pas concernée par le vaccin falsifié signalé par l’OMS
Le Directeur de la prévention et de la promotion de la santé au ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Dr. Djamel Fourar a affirmé, mercredi à Alger, que l’Algérie «n’est pas concernée par le vaccin antirabique falsifié, produit aux Philippines, signalé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS)». Le Dr. Fourar a précisé à l’APS que la mise en garde adressée par l’OMS concernant le vaccin cellulaire antirabique falsifié, produit aux Philippines, «ne concerne pas l’Algérie qui importe son vaccin d’un autre pays où toutes les normes de fabrication sont respectées, en sus d’une partie importante de ce vaccin produite à l’Institut Pasteur dans le pays», soulignant que le vaccin importé est sûr et contrôlé au niveau des laboratoires nationaux. Il a rassuré, à ce propos, tous les utilisateurs du vaccin antirabique importé, indiquant que ce dernier est soumis au contrôle «stricte» de l’Institut Pasteur, avant d’être administré aux citoyens. Il existe deux types de vaccin antirabique utilisés en Algérie: le premier est cellulaire importé de l’étranger et le second inactivé et lyophilisé (issu de souriceaux), produit localement par l’institut Pasteur.

Tipasa : le président d’un club amateur de football retrouvé mort
Les services de la Gendarmerie nationale (GN) ont retrouvé, jeudi soir, le corps du président du club de football amateur de la localité de Halloula à Hatatba (60 ans), mort dans des circonstances obscures, a-t-on appris vendredi des même services. Porté Disparu depuis mercredi dernier, le président de l’équipe de football amateur de la localité de Halloula (Hatatba), Ali Kihli Abderrahman, connu dans les milieux sportifs sous le nom de «Chouch» a été retrouvé mort dans des circonstances «obscures» près du stade de proximité à la cité Kandouri Ali, a précisé la même source. La dépouille a été transférée à la morgue de l’hôpital de Hadjout pour une autopsie afin de déterminer les circonstances de cette mort, selon la même source.

Ouargla : cinq ans de prison ferme pour port d’armes et détention de munitions
Une peine de cinq années de prison ferme a été prononcée jeudi par le tribunal criminel près la Cour d’Ouargla à l’encontre de trois individus pour port d’armes et détention de munitions sans autorisation des autorités compétentes. Dans cette même affaire, le tribunal de Ouargla a également retenu des griefs contre le dénommé M.H.Ch (43 ans) pour sortie illégalement du territoire national et contre H.T (53 ans) et M.Dj (33 ans) tous deux de nationalité nigérienne, pour entrée illicite sur le territoire algérien. Selon l’arrêt de renvoi, l’affaire remonte au mois de mai 2018 lorsqu’une patrouille de l’Armée nationale populaire avait intercepté, dans la région de Djanet (Illizi), un véhicule tout terrain avec à son bord les trois individus précités, et découvert, dissimulé dans un sac de dattes, une arme automatique de type Kalachnikov, deux chargeurs vides et 37 balles de calibre 7,62 mm, ainsi que trois futs contenant 600 litres d’essence. Les mis en cause dans cette affaire ont avoué qu’ils étaient en route pour le Niger en provenance de Libye lors de leur interception. Les investigations ont démontré que leur voyage en Libye avait pour objectif de rallier une organisation terroriste. Le représentant du ministère public avait requis dans cette affaire la prison à vie contre H.T et des peines de 20 ans de prison ferme contre M.H.Ch et M.Dj.