«Raconte-arts» : plus de 15 000 visiteurs au festival

Quelque 15.000 visiteurs ont afflué au village Souamaâ, dans la commune éponyme de la daïra de Mekla (Tizi Ouzou), à l’occasion de la 13ème édition du festival Raconte-Arts, qui a pris fin dimanche, ont indiqué les organisateurs. En plus des 4000 habitants du village, des citoyens sont venus des communes limitrophes de la daïra de Mekla, ainsi que de toutes les localités qui ont connu le passage du Festival durant les précédentes années, aux côtés d’estivants attirés par le caractère culturel et artistique de la rencontre, a précisé le président de la Ligue des arts cinématographiques et dramatiques qui organise le festival.
La cérémonie de clôture a eu lieu sur la placette du village où participants et villageois se sont partagés des moments de joie ultime, procurés par la manifestation et toutes les activités qui se sont étalées le long de la semaine allant du 24 au 31 juillet. Arezki Diche a expliqué à l’APS que l’édition de cette année s’est déroulée dans des conditions « très satisfaisantes » grâce à la forte implication du comité de village et de tous les habitants de Souamaâ.
99% des activités inscrites au programme du Raconte-Arts, qui a réuni plus de 300 participants issus de dix pays (Algérie, Norvène, France, Espagne,
Italie, Maroc, Tunisie, Mauritanie, Congo Brazzaville et Congo Kinshasa) ont été exécutées « avec succès », a-t-il signalé.
Les 25 ateliers d’initiation à diverses disciplines artistiques qui ont pris en charge plus de 270 jeunes ont été sanctionnés par la réalisation de plusieurs œuvres artistiques, notamment la statue d’un éléphant et des masques de femmes violentées qui s’inscrivent dans le cadre de deuxième thème du festival, en l’occurrence les violences faites aux femmes. Les travaux d’ateliers ont également été exploités dans le carnaval Ayred, une tradition des Béni Snous dans la wilaya de Tlemcen pratiquée à l’occasion de Yennayer, que les animateurs de la manifestation ont tenu à faire connaître aux villageois de Souâmaâ.
Des fresques murales ont également été réalisées à travers tout le village par une vingtaine d’artistes peintres, présents sur place durant cette semaine d’animation artistique et culturelle, à leur tête Denis Martinez.
En sus des façades ornées de couleurs et de la nouvelle allure qu’a pris ce hameau, des dizaines de spectacles de chants, de théâtre, de contes, de musique, de poésie et de cinéma ont caractérisé la rencontre, en plus des conférences liées aux thèmes de la rencontre à savoir « Il était une fois le royaume de Koukou » et « les violences faites aux femmes ». « Au-delà de l’animation artistique et culturelle et des liens tissés entre les villageois et les participants de
différentes nationalités, le festival à pour objectif de préserver le patrimoine matériel et immatériel de la région à travers le choix de thèmes liés à l’histoire, tout en sensibilisant les citoyens sur certaines questions d’actualité tels que les dépassements commis à l’encontre des femmes », a soutenu M. Diche.
Après Taourirt Mokrane, Djemaâ Saharidj, Iguerssafene, Souamaâ et bien d’autres, le festival Raconte-Arts se « posera » l’année prochaine à Ath Ouabane, dans la commune d’Akbil, daïra de Aïn El-Hammam, pour sa 14ème édition, a-t-on appris de même source.