Karim Tabbou

QUANT KARIM TABBOU SOUILLE LA MÉMOIRE DE MAÎTRE ALI YAHIA ABDENNOUR : Déferlante fasciste sur le cimetière de Ben Aknoun

En s’en prenant violement à Bouzid Lazhari lors de la cérémonie d’enterrement de Ali Yahia Abdennour à Ben Aknoun, Karim Tabbou, à la tête d’une foule chauffée à blanc, a été vite rattrapé par sa nature fasciste, lui qui s’autoproclame leader d’un Hirak qui proclame le changement démocratique. Désormais, l’agresseur devra répondre de son acte devant le tribunal, car la victime, Bouzid Lazhari, a annoncé hier avoir déposé plainte à son encontre.

Ainsi, pour son dernier voyage, Me Abdenour Ali Yahia a eu droit à une déferlante fasciste conduite par le néofasciste, Karim Tabbou, lequel s’est rendu coupable d’un acte de harcèlement et d’une agression verbale d’une rare violence à l’égard du président du CNDH. L’enterrement de Dda Abdenour, décédé dimanche dernier à l’âge de 100 ans, qui, durant sa longue vie de grand militant de l’indépendance et de la démocratie et défenseur des droits de l’homme, ne s’autorisait aucun écart de conduite, a été souillé par la présence d’une bande de fascistes qui usent et abusent des concepts et idéaux démocratiques, dont la liberté d’expression, pour diffuser la haine envers l’Algérie, ses martyrs et ses symboles.
Comment pouvoir, bon Dieu, justifier l’agression d’une figure des droits de l’homme, qui est à la tête d’une institution de l’État, de la part de Tabbou et ses acolytes, de surcroît en pleine cérémonie funèbre d’un homme de la trempe de Ali Yahia Abdennour ? Ce qui s’est passé ce lundi au cimetière de Ben Akhoun est un acte inadmissible et gravissime. D’ailleurs, s’emparant de l’incident, la toile dans sa quasi majorité a condamné l’acte vil de Karim Tabbou dont elle a fini par faire découvrir le  vrai visage derrière lequel se cache un supposé militant politique. En revanche, l’opinion publique doit savoir que contrairement à Lazhari, l’ambassadeur de France en Algérie, François Gouyette, qui était de la cérémonie, n’a pas été inquiété, voire, il était même bienvenu auprès de cette bande d’agitateurs. C’est dire …
Oui, par son acte, Karim Tabbou s’est avéré être un dangereux mercenaire qui est à la tête d’un groupe fasciste qui sème la haine et qui incite à la violence physique. Aujourd’hui, les Algériens ont eu la confirmation de la corrélation avérée entre les occupants de la place Audin et le fascisme. Le temps a donné raison à Dda Abdenour, que Dieu est pitié de son âme, lui qui a toujours considéré Karim Tabbou comme étant un délinquant politique. D’ailleurs, Dda Abdenour n’a jamais pardonné à feu Hocine Aït Ahmed le fait de désigner ce voyou comme premier secrétaire d’un grand parti comme le FFS.
Farouk Bellili