El Djeich

PROTÉGER LA PATRIE CONTRE SES ENNEMIS ET DÉFENDRE L’INTÉRÊT DU CITOYEN / El-Djeïch : « la nouvelle Algérie a emprunté la bonne voie »

Toutes les mesures et décisions prises dans la nouvelle Algérie, qui a emprunté la voie de « l’édification d’un État fort », ont pour finalité la « protection de la Patrie contre toute menace et tout risque potentiels », « l’intérêt du citoyen algérien » et la préservation de la « souveraineté » de décision du pays, a affirmé la revue El Djeich dans son dernier numéro.

Ainsi, aborde l’édition d’El-Djeïch, « afin que l’Algérie demeure un bastion inexpugnable face à ses ennemis, Etats ou individus soient-ils, toutes les mesures et décisions prises ainsi que les acquis réalisés dans la nouvelle Algérie ont pour finalité deux éléments importants », précisant que le premier de ces éléments est « la protection de la Patrie contre toute menace et tout risque potentiels dans un monde voguant entre mutations profondes et conflits armés et dans lequel notre région vit sur un volcan d’où ne s’en sortiront que les forces les plus intelligentes et disposant d’une grande cohésion ».
Le second élément, a poursuivi la revue, est que « toutes ces mesures sont prises dans l’intérêt du citoyen algérien afin qu’il ait une existence décente, une existence garantissant la prospérité à tous les Algériens et afin que notre pays préserve sa souveraineté dans ses décisions et soit en capacité de rejeter toute forme d’intervention, tout dictat, ni ne se plie à aucun marchandage ou chantage de la part de toute partie quelle que soit sa puissance ou son influence ».
Après avoir relevé que « les capacités défensives de la Nation, leur renforcement et leur développement s’organisent autour de l’Armée nationale populaire », la publication a noté que « la nouvelle Algérie a emprunté la bonne voie, celle de l’édification d’un État fort, possédant les clés lui permettant d’accéder à de nombreux domaines, de résoudre les crises et d’éliminer les vestiges du passé, de faire face à toutes sortes de déviations, œuvre de pêcheurs en eaux troubles qui, voyant tous les horizons se boucher, se sont spécialisés dans la manigance, la déformation et le mensonge ».

Diviser l’Algérie ou le fantasme du Makhzen
Dans la foulée, El-Djeïch revient sur la dernière manœuvre du Maroc qui a officiellement déclaré son soutien à un prétendu et imaginaire « droit du peuple kabyle à l’autodétermination ». Sans nommer le voisin de l’Ouest, l’organe d’information de l’ANP tranche fermement que « toute tentative de partition du pays, de semer le doute sur l’unité du peuple ou de violer le moindre pouce du territoire national est un fantasme et une vue de l’esprit », observant que « les imbéciles et les traîtres qui nourrissent de telles velléités ignorent l’Histoire, la nature de l’Algérien, comme ils n’ont aucune idée de sa réaction dans le cas où certains esprits dérangés tenteraient de causer le moindre mal à l’Algérie ». « Ces traîtres et ceux qui suivent leur voie ignorent-ils que trahir la Patrie constitue une honte qui les hantera toute leur vie et qui poursuivra leurs descendants pour toujours et à jamais », a mis en garde la revue. Rappelant que « la puissance des nations est fonction, positivement ou négativement, de la puissance de leurs armées, tant il est vrai qu’aucune nation n’a atteint le rang d’Etat respectable sans disposer d’une armée forte qui la défend et la protège », El Djeich a noté dans ce cadre que l’Algérie s’attache à renforcer son armée et à développer les capacités de ses Forces armées sur des « bases solides » pour « assurer sa supériorité dans de nombreux domaines et afin qu’elle soit en mesure de protéger le pays contre tout risque et menace éventuels ». « Les avancées rapides enregistrées à ce jour par l’Armée nationale populaire sur la voie du développement dans nombre de domaines -grâce au soutien continu de Monsieur le président de la République, chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, et Monsieur le général de corps d’armée, chef d’état-major de l’ANP- suffisent pour lui permettre de déjouer les complots et conspirations de toute nature et origine », a encore affirmé la revue.
Dans ce contexte, El Djeich a rappelé la déclaration du général de corps d’armée, chef d’état-major de l’ANP, Saïd Chengriha, dans laquelle il a affirmé que « l’Algérie rejette toute menace de quelque partie que ce soit comme elle ne se soumettra à aucune partie, quelle que soit sa puissance ».
Par ailleurs, El-Djeïch s’est félicitée des « facteurs de puissance acquis par l’ANP ces dernières années, qui en ont fait une force importante dans son environnement régional, ont eu un grand écho et ont été bien appréciés par l’ensemble des catégories du peuple algérien qui n’en est que plus fier de son armée. Fierté qui a conforté sa cohésion avec elle tant il éprouve, plus que par le passé, davantage d’assurance et de quiétude quant au présent et à l’avenir du pays, et qui renforce son aspiration à l’édification de la nouvelle Algérie et à l’avènement d’institutions constitutionnelles stables et fortes. Sentiment qu’il a exprimé à chaque rendez-vous électoral ».
F. B.