El Eulma

PROLONGATION DU CONFINEMENT PARTIEL : Les commerçants d’El-Eulma protestent et organisent des sit-in

Représentants du commerce de gros et de détail, transporteurs occasionnels, journaliers, propriétaires de fast-food en tant que bénéficiaires d’emplois indirects ont protesté hier à El-Eulma contre le prolongement des mesures de confinement. La protestation s’est matérialisée par un sit-in à hauteur de la daïra et pourrait se répéter, voire durer pour les jours à venir tant que les acteurs concernés ne seront pas fixés sur le devenir de leur gagne-pain.
Ils sont appuyés en cela par le bureau de l’Union générale des commerçants et artisans algériens qui, dans un communiqué, ne voit à travers cette prorogation du confinement sur une durée de 15 jours que «la mise en péril », voir « la mise en faillite » de nombreux commerçants entre importateurs et grossistes et par voie de conséquence la perte de milliers d’emplois. Rappelons que c’est par arrêté du wali de Sétif, pris à la fin du mois d’avril, que les activités commerciales ont été suspendues au début du mois en raison de la pandémie virale du covid-19 et surtout de sa propagation qui, effectivement, compte tenu de l’incontestable importance du carrefour commercial national qu’est le fameux souk communément appelé «Dubaï », ne pouvait que constituer un véritable bouillon de culture du virus en raison d’abord de la dimension des lieux évoqués, l’enchevêtrement des voies, la proximité successive des espaces et surtout l’affluence phénoménale d’une clientèle venant de tous les points cardinaux du pays, voire même d’au-delà des frontières.
Parmi leurs revendications, les commerçants s’engagent à respecter et faire respecter les gestes-défenses à leurs clients ainsi que toute autre mesure qui leur serait exigée. La deuxième ville de la wilaya est connue pour des activités commerciales effectivement créatrices de centaines d’emplois directs et milliers d’indirects
Au téléphone, Zoubir A. un influent et important commerçant de meubles considère «…dramatique non seulement un manque à gagner chiffrable quotidiennement en milliards pour l’ensemble du souk mais encore plus pénalisant par les charges financières auxquelles nous devons faire face vis-à-vis de nos fournisseurs dont une bonne majorité est établie à l’étranger. Personnellement, j’ai pris en charge le salaire de mes 8 employés pour le mois en cours, mais je suis obligé de les mettre, en l’absence d’un dispositif social idoine en ce sens, en chômage technique à partir de demain».
Quoiqu’il en soit, il parait pour le moins relever de la gageure que la situation se dénoue autrement que par le maintien des mesures de défense drastiques décidées par le gouvernement en ce sens que s’il venait que la réouverture des commerces se fasse, il est plus que probable, voire il est quasiment certain que jamais la propagation du virus ne serait contenue sachant que le Gouvernement a, ironie du sort, fait le choix pour 17 wilayas d’un durcissement du confinement. Et la wilaya de Sétif en fait partie.
Med R. D.