Milat

PROJET DE RéVISION DE LA CONSTITUTION : Le CNES engage la famille universitaire

Le Conseil national des enseignants du supérieur (CNES) – aile dirigée par le coordinateur national Abdelhafid Melat- organise, aujourd’hui, à Mostaganem, une conférence nationale universitaire consacrée au projet de révision de la Constitution, apprend l’organisation universitaire hier dans un communiqué parvenu à notre rédaction.

Participeront à cette rencontre de deux jours des professeurs et enseignants universitaires de diverses filières, notamment et surtout les spécialistes du droit constitutionnel. Au programme des travaux de cette rencontre, six communications devront être présentées par les participants, exposés qui portent sur plusieurs thématiques impliquant les domaines de la Constitution et des sciences politiques. Au deuxième chapitre du menu de cette rencontre, il y a aussi la mise en place de sept ateliers qui auront à examiner les propositions des uns et des autres intervenants. À l’issue, les participants devront déboucher sur une feuille de route, ou une première mouture d’un projet au préalable, de ce que devra formuler la famille universitaire comme propositions dans l’élaboration du projet constitutionnel. Au titre de l’assistance, et parmi les convives, deux noms qui ne sont pas peu-connus du paysage politique national feront leur retour aux devants du rendez-vous de l’Ouest du pays. Il s’agit de Karim Younès, l’ex-chef de file du Panel pour le dialogue et la médiation et de Mohamed Cherfi, l’actuel président de l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE). Le choix porté par le CNES sur ces deux personnalités n’est pas fortuit, connaissant notamment la mission des deux personnages dans le processus de préparation et d’organisation des élections présidentielles du 12 décembre. Toutefois, leur proximité avec le coordinateur du CNES, Abdelhafid Melat, qui cumule également la fonction de vice-président de l’ANIE, aura pesé dans ce choix.
Farid G.