Présidentielles US : Trump campe sur sa position d’interdire les musulmans d’entrer aux USA

Le candidat républicain pour la présidentielle américaine, Donald Trump a campé mercredi sur sa position d’interdire les musulmans d’entrer aux états-Unis au lendemain des primaires de l’Indiana qui l’ont propulsé comme le favori pour l’investiture républicaine. «Je ne me soucie pas si ça me fait du mal», a déclaré hier Trump à la chaîne d’information MSNBC à propos de son appel lancé en décembre pour interdire les musulmans d’entrer aux états-Unis. Trump a considéré qu’il était «guidé par le bon sens en déclarant les musulmans personna non grata car, selon lui, «le gouvernement américain se doit d’être prudent en permettant à des milliers de personnes sans documents d’identité de venir s’installer aux états-Unis.» «Franchement, personne ne sait qui ils sont, dans de nombreux cas elles (personnes) ne possèdent pas de documents (d’identité) et dans la plupart des cas nous ne savons pas ce que nous faisons», a ajouté le magnat de l’immobilier qui venait de remporter une victoire écrasante dans l’Indiana devant son concurrent Ted Cruz. En plein campagne pour les primaires américaines, Trump a été contraint de tempérer ses propos en déclarant que seuls les dirigeants des pays musulmans et les citoyens américains musulmans qui doivent être autorisés à entrer sur le sol américain. Ces propos racistes ont été largement critiqués par l’administration Obama et par les républicains et les démocrates qui ont condamné un discours de haine et de discrimination envers les musulmans.