hotelp2

POUR TRANSGRESSION DES MESURES DE CONFINEMENT SANITAIRE : 78 personnes arrêtées par la police à l’hôtel « Bay Oran »

Dans le cadre du  respect de  l’application des mesures de prévention contre la propagation de la Covid-19, les éléments de la sûreté de wilaya d’Oran, ont effectué, dans la nuit de jeudi à vendredi,  une descente à l’hôtel Bay Oran (ex-Sheraton), qui s’est soldée par l’interpellation de 78 personnes parmi lesquelles  des femmes et des membres du personnel de l’établissement hôtelier.

L’opération dans laquelle ont pris part des éléments de la police scientifique a été décidée sur la base d’une plainte des riverains qui ont dénoncé l’organisation de soirées festives dans cet établissement, en plein confinement  et en total contradiction avec les mesures édictées dans le cadre du protocole de prévention contre la pandémie mis en place par les pouvoirs publics.
Il faut rappeler dans ce cadre, que l’ex-Sheraton avait connu une descente similaire de la police en 2020, en plein confinement qui avait permis l’interpellation de près d’une cinquantaine de personnes qui se trouvaient dans la boîte de nuit de l’hôtel. Cette intervention de la police est la seconde du genre dans la wilaya depuis l’ouverture de la saison estivale, puisqu’il y a environ un mois, une descente avait permis l’arrestation d’une quarantaine de personnes qui festoyaient au niveau du cabaret de l’hôtel Beau Rivage sur la corniche oranaise.
Il y a lieu de noter, par ailleurs, qu’au moment de la descente de jeudi,  le directeur de l’établissement, installé il y a environ une année à sa tête, était absent. Ce dernier aurait fait l’objet de plusieurs plaintes d’employés de l’hôtel qui ont dénoncé des conditions de travail inhumaines et contraignantes par ces temps de Covid-19. Plusieurs actions, introduites par des employés,  sont enregistrées au niveau de l’inspection régionale du travail à Oran.
La wilaya connait, ces derniers jours, un pic des cas de contamination, mais cette situation ne semble pas avoir poussé certains écervelés à la retenue puisqu’ils continuent de transgresser les dispositions du confinement sanitaire et de se comporter en véritable alliés du virus qu’ils aident à circuler allègrement dans la wilaya. À noter que les individus interpellés jeudi ont été présentés hier au parquet qui a décidé de leur notifier les chefs d’accusation de transgression des mesures de confinement, outrage à corps constitué et rébellion, avons-nous appris de sources sûres.
Slimane B.