comprimés psychotropes

Plus de 6 000 comprimés psychotropes saisis à Alger, Oran et Sétif

Plus de 6 000 comprimés psychotropes ont été saisis dans des opérations distinctes dans les wilayas d’Alger, Oran et Sétif, indique dimanche un communiqué de la Gendarmerie nationale. à Alger, la Gendarmerie du groupement territorial de la capitale a interpellé, lors d’une patrouille dans la commune des Eucalyptus, un repris de justice (33 ans) à bord d’un véhicule en possession de 4 618 comprimés de psychotropes, dissimulés sous le siège du conducteur, précise la même source, alors qu’à Oran, 500 comprimés psychotropes ont été saisis dans la commune de Sidi-Chahmi. Dans la wilaya de Sétif, les gendarmes du groupement territorial de cette wilaya ont interpellé deux (02) individus, âgés de 30 et 39 ans, lors d’une patrouille exécutée sur l’autoroute Est-Ouest, à hauteur de la commune d’El-Eulma, à bord de deux véhicules, en possession de 990 comprimés de psychotropes, ajoute la même source. Les gendarmes du même groupement territorial ont interpellé, lors d’un point de contrôle dressé dans la circonscription communale de Bir-Heddada, un individu de 26 ans transportant à bord d’un camion 12 720 sachets de tabac à chiquer, sans registre de commerce ni factures. Toujours dans la wilaya de Sétif, un citoyen âgé de 75 ans a été victime d’un vol, un individu s’étant emparé de son véhicule dans la commune de Guijel, selon la même source, qui ajoute que les recherches et les investigations entreprises par les gendarmes de ladite brigade territoriale ont permis la découverte du véhicule en question et l’interpellation de quatre individus, qui étaient à bord d’un autre véhicule, en possession des clés de contact du véhicule volé.
Dans la wilaya de Tlemcen, deux individus, en possession de deux fusils de chasse de confection artisanale, ont été interpellés dans la commune de Remchi, alors qu’à Aïn-Youcef (Tlemcen), cinq individus en possession de cinq fusils de fantasia, 44 capsules et 188 grammes de pulvérin, détenus illégalement, ont été interpellés.

SNTF : Nouveaux horaires des trains de banlieue algéroise
La Société nationale des transports ferroviaires (SNTF), a annoncé dimanche, dans un communiqué, le nouveau programme des dessertes de la banlieue algéroise. Entré en vigueur le dimanche 15 septembre 2019, le nouveau programme concerne les axes Alger-El Affroune (Blida), Alger-Thenia-Oued Aïssi, Agha-Zeralda et Agha-Aéroport Houari Boumediene. «La SNTF a veillé, dans l’élaboration du programme, à prendre en considération les heures de pointe à travers un renforcement des dessertes la matinée et le soir», indique le communiqué. Concernant les horaires de départ et d’arrivée, la SNTF a élaboré 4 tableaux illustrant le programme quotidien des 4 axes, ajoute la même source. Quant à la ligne Alger-Zeralda, le premier train démarrera à 05h10 de la gare d’Agha et le dernier à 18h35, tandis que pour la ligne Zeralda-Alger, le premier départ est programmé à 9h15 et le dernier à 19h40. Pour la ligne Agha-Aéroport Houari Boumediene, le premier départ d’Alger est à 5h00 et le dernier à 21h05, alors que pour la ligne aéroport Houari Boumediene-Agha, le premier départ est à 5h30 et le dernier à 21h35. Pour ce qui est de la ligne Alger- El Affroun (Blida), le premier départ d’Alger prévu à 5h45 et le dernier à 18h50, tandis que pour la ligne El Afroune-Alger, le premier train est à 5h40 et le dernier à 18h30. S’agissant de la ligne Alger-Thenia-Oued Aïssi, le premier train démarrera d’Alger à 5h40, alors que le départ de Thenia vers Oued Aïssi est à 5h15 et le dernier à 18h26. Pour ce qui est de la ligne Oued Aïssi-Thenia, le premier départ est fixé à 5h05 et le dernier à 18h. Pour Thenia-Alger, le premier départ est à 5h50 et le dernier à 18h50.

Deux morts dans deux accidents distincts à Bouira
Deux personnes, âgées d’une quarantaine d’années, ont trouvé la mort dimanche dans deux accidents distincts survenus à Bouira et à Lakhdaria, selon les services de la Protection civile. Le premier accident s’est produit à 9h00 du matin dans la ville de Lakhdaria lors qu’un homme âgé de 40 ans a été fauché par un train de transport. «Le corps sans vie de la victime a été transporté à la morgue de l’hôpital de la ville de Lakhdaria», a expliqué à l’APS, le chargé de la communication à la direction de la Protection civile de Bouira, le sous-lieutenant, Youcef Abdat. Le second a eu lieu dans l’après-midi sur l’autoroute Est-ouest et ce à la sortie Ouest de la ville de Bouira. Il s’agit d’un accident de voiture dont la victime est une femme âgée de 41 ans, qui a rendu son âme sur le coup. «Sa dépouille a aussi été transportée à la morgue de l’hôpital Mohamed Boudiaf de la ville de Bouira», a précisé le même responsable.

Deux employés de la commune d’Oued Al Aneb (Annaba) placés sous mandat de dépôt pour corruption
Le procureur de la République près le tribunal de Berrahal (Annaba) a ordonné dimanche soir le placement sous mandat de dépôt de la responsable du service technique de la commune d’Oued Al Aneb ainsi qu’un agent du même service pour corruption, a-t-on appris de la cellule de communication de la Sûreté de wilaya. La mise en cause, âgée de 37 ans ainsi que son complice ont été arrêtés en flagrant délit par la brigade économique de la police judiciaire de la Sûreté de wilaya , a précisé la même source soulignant que l’accusée principale est poursuivie pour «obtention d’avantage indu» alors que le deuxième inculpé est accusé d ‘ «implication dans l’obtention d’avantage indu». Les deux inculpés ont été appréhendés mercredi dernier, lors d’une souricière tendue par la police suite à une plainte déposée par un entrepreneur, et où les deux mis en cause ont été arrêtés en flagrant délit.

Deux morts suite à la chute d’un véhicule dans le barrage de Taksebt (Tizi-Ouzou)
Deux personnes ont perdu la vie et deux autres ont été blessés dans la chute d’un véhicule dimanche soir dans le barrage de Taksebt à Tizi-Ouzou, a-t-on appris lundi de la Protection civile. L’accident est survenu sur la RN 30 longeant le barrage au niveau de la commune d’Aït Mahmoud (20 km au Sud-est de Tizi-Ouzou) vers 23h00 lorsque le véhicule à bord duquel se trouvaient 4 personnes a dérapé avant de terminer sa course aux abords du barrage. Deux de ses occupants, âgés de 25 et 27 ans, sont morts sur le coup et deux autres ont été gravement blessés et transportés à l’hôpital de Tizi-Ouzou. Une cinquième personne intervenue lors de l’opération de sauvetage, a été également blessée légèrement, a-t-on ajouté de même source.

France : décès d’un enfant de 10 ans, intoxiqué en 2011 par un steak haché
Un enfant «intoxiqué en 2011 en France par un steak haché» contaminé par la bactérie E.coli, est décédé samedi à l’âge de 10 ans, ont rapporté lundi des médias, citant l’avocate du petit garçon et de sa famille. «Nolan est décédé samedi matin des séquelles de son intoxication», a indiqué dimanche l’avocate, Florence Rault, citée par l’AFP. « (..) il n’a pas arrêté de souffrir un seul instant: les membres qui se déforment, les os qui se cassent, il a dû subir différentes interventions chirurgicales, il ne pouvait plus manger, déglutir, parler, se mouvoir car il n’avait plus de coordination», a-t-elle détaillé. En juin 2011, dans le nord de la France, une quinzaine d’enfants avaient développé, après avoir mangé des steaks hachés achetés chez la marque de hard-discount Lidl», des syndromes hémolytiques et urémiques qui ont laissé d’importantes séquelles. Resté paralysé et handicapé mental, Nolan, qui avait alors un peu moins de 2 ans, était le plus gravement atteint. Il est le seul à être décédé. Atteint de diabète, «il était alimenté par sonde» avec «des prises de médicaments plusieurs fois par jour, des séjours réguliers à l’hôpital», a ajouté l’avocate. «Son corps a fini par lâcher», «conséquence de toutes ces pathologies qui n’ont fait que s’aggraver et qui ont complètement détérioré» son état de santé. Février dernier, le gérant du fournisseur de Lidl mis en cause dans ce scandale alimentaire, Guy Lamorlette, 78 ans, avait été condamné en France en appel à trois ans de prison, dont deux ferme, et 50.000 euros d’amende. Après sa condamnation en appel, l’avocat de M. Lamorlette avait indiqué envisager très sérieusement de déposer un pourvoi en cassation.