deadpool

Plébiscité par les scénaristes de Hollywood : Deadpool bouscule la course aux Oscars

Le superhéros politiquement incorrect est en lice pour le prix de la meilleure adaptation, remis par le syndicat des scénaristes. Si aucun des favoris de la saison (La La Land, Moonlight et Manchester by the sea) ne manque à l’appel, Silence de Martin Scorsese a été laissé sur le carreau. Deadpool va-t-il réussir à briser le plafond de verre auxquels se heurtent aux Oscars les superhéros de Marvel? Le justicier déjanté, politiquement incorrect, arrogant, un brin psychopathe, incarné par Ryan Reynolds, a créé la surprise mercredi, en se glissant dans les nominations du syndicat du scénaristes. Le WGA est une des guildes hollywoodiennes dont les choix préfigurent souvent ceux des Oscars.
La comédie noire de Tim Miller, qui a rapporté près de 800 millions de dollars au box-office et est devenue le film interdit aux moins de 17 ans non accompagnés le plus rentable de l’histoire, est en lice pour le trophée de la meilleure adaptation qui sera décernée le 19 février prochain. Deadpool fait face à des candidats plus attendus et convenus que sont le drame de science-fiction Premier contact, le thrillerNocturnal animals, et les œuvres historiques Hidden figures et Fences de Denzel Washington. Ce coup de projecteur et de buzz sur Deadpool qui a aussi charmé les Golden Globes pourrait peut-être aider le film à récolter des nominations aux Oscars -elles seront annoncées le 24 janvier prochain- autres que techniques.
Les 12 000 membres de la WGA, qui avaient déjà étonné en nommant, l’année dernière, Les Gardiens de la galaxie, ont été moins fantaisistes en ce qui concerne les films en lice pour le meilleur scénario original. Dans cette catégorie se retrouvent les trois favoris de la saison : la comédie musicale La La Land et les déchirants Moonlight et Manchester by the sea, ainsi que Loving et Comancheria.

Le lauréat du WGA est trois fois sur quatre celui des Oscars
Les lauréats du WGA sont près de trois fois sur quatre les films qui finiront par faire main basse sur les Oscars du meilleur scénario et celui de la meilleure adaptation. Ainsi en 2016, la WGA et les Oscars ont couronné à quelques semaines d’intervalle Spotlight et The Big Short: Le casse du siècle.
Ces sélections de la WGA qui ont totalement snobé les scribes de Silence de Martin Scorsese, de Sully de Clint Eastwood et de Jackie interviennent à quelques jours de l’ouverture du processus de vote des nominations des Oscars.
On sait déjà que les choix des deux organisations vont diverger.
Pour les Oscars qui regroupent 7 000 professionnels de tout horizon, Moonlight et Loving sont éligibles non au trophée du meilleur scénario, mais à celui de de la meilleure adaptation. Par ailleurs, plusieurs œuvres considérées comme des outsiders, comme Lion sur un jeune homme adopté sur la trace de ses parents biologiques avec Nicole Kidman et Dev Patel, ne remplissaient pas les critères d’admissibilité très précis de la WGA mais sont parfaitement dans les clous de ceux de l’Academy of Motion Picture Arts and Sciences.