Aymene

PLAN D’ACTION DU GOUVERNEMENT : Le défi des réformes structurelles à l’épreuve de la Covid-19

Le plan d’action du gouvernement pour la mise en œuvre du programme du président de la République, adopté lundi dernier en Conseil des ministres, lors d’une réunion extraordinaire, s’articule autour de cinq principaux chapitres en vue d’engager des réformes structurelles importantes. Les chapitres du plan d’action du gouvernement, qui sera soumis aux débats et approbation prochainement au Parlement, sont consacrés à la consolidation de l’Etat de droit et la rénovation de la gouvernance, la relance et le renouveau économique, le développement humain et une politique sociale renforcée, ainsi qu’à une politique étrangère dynamique et proactive, et le renforcement de la sécurité et de la défense nationale.
Dans son introduction, le plan d’action note que l’organisation réussie des élections législatives du 12 juin dernier, avec l’installation de la nouvelle assemblée parlementaire, est une autre étape dans le processus de mise en œuvre de l’engagement du président de la République pour le parachèvement de l’édifice institutionnel. Il est, également, souligné que l’élaboration de ce plan d’action du gouvernement intervient dans une conjoncture exceptionnelle liée à la pandémie du Covid-19 dont la continuité des répercussions accentue le manque de visibilité sur un retour à la normalité, aussi bien au niveau national qu’international. Le texte précise que ce contexte inédit constitue un grand défi pour le gouvernement qui doit à la fois gérer l’urgence d’une situation épidémiologique en constante évolution et engager les réformes structurelles importantes sur les plans institutionnelles et socio-économiques, particulièrement pour réussir la relance économique.
Dans ce cadre, le gouvernement s’engage à prendre toutes les mesures idoines permettant d’endiguer la situation sanitaire et à prendre en charge les impacts socioéconomiques de celle-ci, notamment à travers la poursuite des mesures de soutien social et de soutien à l’activité économique. En matière d’éducation, le gouvernement veillera à l’amélioration de la qualité de l’enseignement et à l’amélioration de la qualité de vie vise à développer les conditions d’épanouissement culturel et physique des citoyens en dynamisant la vie culturelle et en développant la pratique sportive à tous les niveaux d’une part, et à renforcer l’application des règles d’urbanisme et le respect de l’environnement dans une optique de développement durable s’appuyant sur une vision intégrée du territoire d’autre part.
Ania Nch