Feu

PATRIMOINE FORESTIER À TIZI-OUZOU : Les incendies ont fait perdre plus de 97 milliards de centimes

Selon le conservateur des forêts de la wilaya de Tizi-Ouzou, Youcef Ould Mohamed, les pertes causées par les incendies, déclarés le 9 août, au patrimoine forestier local, sont estimées à 970 millions de DA. Ce montant représente ce qui a été perdu en bois et liège et dont 520 millions de DA représentent les pertes en chêne liège.

Youcef Ould Mohamed, qui a présenté le bilan de ces incendies devant les élus de l’Assemblée populaire de wilaya (APW) réunis en session extraordinaire pour débattre de la situation induite par ces feux et prendre des mesures afin de participer à un retour à la vie normale, a précisé que la surface parcourue par les feux est de 41.489 ha, soit environ 14% de la superficie totale de Tizi-Ouzou qui est de ce fait une wilaya sinistrée. Sur ces 41.489 ha, les feux ont ravagé pas moins de 30.452,5 ha (soit 73% de la superficie incendiée) de vergers, un total de 1.405,5 ha de forêts (3%), 5.642 ha de maquis et 3.989 ha de broussailles, a-t-il indiqué. Rappelant le bilan décennal des feux de forêts à Tizi-Ouzou, il a indiqué que durant les 10 dernières années un total de 33.313 ha ont été détruits dans 2.845 foyers avec une moyenne de 12 ha brûlés par feu, alors que les incendies du 9 août ont détruit en 8 jours 41.489 ha et causé la perte de dizaines de vies humaines. Ould Mohamed qui avait du mal à contenir son émotion face à l’ampleur du drame, a montré aux élus la carte de sensibilité aux feux des différents régions de la wilaya et dont les plus vulnérables se situent dans les parties nord, nord-est et sud-ouest, en relevant que les incendies meurtriers du 9 août ont été enregistrés en plein cœur (zone centrale) de la wilaya qui est la moins sensible aux feux, a-t-il dit. Ces feux ont touché des communes très habitées et ont parcouru des superficies énormes, notamment des vergers, a-t-il observé en signalant qu’un incendie allumé au beau milieu des vergers fera automatiquement des pertes humaines. Selon lui, ces incendies étaient bel et bien dirigés contre les vergers, voire même contre la population de Tizi-Ouzou, a-t-il dénoncé. Concernant le déclenchement de ces incendies, ce même responsable a observé que pas moins de 33 départs de feux, à commencer par celui d’Aït Mislaine (Akbil), ont été enregistrés durant la seule journée du 9 août. Une telle intensité de foyers et la plage horaire de leur déclenchement (entre 12 et 18h) prouve encore une fois l’origine criminelle de ces feux. Une accalmie subite est enregistrée le 17 août, ce qui est naturellement anormal et démontre encore une fois qu’il s’agit d’un complot, a-t-il dit en espérant que les commanditaires et les exécutants soient interpellés et traduits devant la justice.
Ania Nait Chalal

FAMILLES DES MARTYRS DÉCÉDÉS LORS DES INCENDIES
L’opération de remise de l’allocation financière lancée
La ministre de la Solidarité nationale de la Famille et de la Condition de la femme, Kaoutar Krikou, a lancé, jeudi, l’opération de remise de l’allocation financière de 1 million de DA dédiée aux familles des martyrs des incendies qui ont touché plusieurs wilayas du pays, particulièrement Tizi-Ouzou avec un bilan de dizaines de personnes décédées entre civils et militaires.
Le lancement de cette opération de solidarité de l’État avec les familles des victimes décédées à cause de cette catastrophe environnementale a eu lieu au niveau de la maison de la culture Mouloud Mammeri. Lors d’une cérémonie très émouvante, il a été procédé, symboliquement, à la remise de chèques au profit de 28 familles endeuillées par la perte d’un être cher.
L’opération, inscrite au titre des mesures urgentes décidées par le président de la République, touchera l’ensemble des ayants-droit de Tizi-Ouzou et des autres wilayas concernées, a signalé la ministre qui a observé que cette allocation d’un million de DA s’ajoutera à celle octroyée par les caisses d’assurance sociale, dans le cadre de ce que prévoit la législation.
Krikou a, aussi, rappelé la création d’un fonds spécial d’indemnisation et d’une commission nationale pour l’évaluation des dégâts de ces incendies, indiquant que ces indemnisations seront attribuées de façon urgente dès l’achèvement des opérations de recensement par les commissions d’évaluation de wilayas.
Ania Nch