Ouargla : Plus d’une centaine d’autistes pris en charge

Pas moins de 105 autistes sont pris en charge durant cette saison scolaire 2017/2018 au niveau des centres spécialisés de l’éducation et de l’enseignement, relevant du secteur de la Solidarité nationale, ouverts au niveau de la wilaya d’Ouargla, a-t-on appris mardi des responsables locaux du secteur.

Retenue au titre des efforts déployés pour une meilleure prise en charge de cette catégorie sociale vulnérable, cette «remarquable» dynamique tendant à opérer une amélioration de l’accompagnement pédagogique et psychologique des autistes, a permis d’accueillir 59 petits autistes au niveau des centres psychopédagogiques pour petits déficients mentaux de Mekhadma et d’Ennasr (Ouargla) et de 46 autres au niveau du Centre psychopédagogique pour enfants déficients mentaux de Touggourt, a expliqué le directeur de l’action sociale et de la solidarité (DASS), Salim Ssâd. Des acteurs d’associations concernées par la prise en charge des autistes de la wilaya d’Ouargla ont mis l’accent sur la nécessité d’asseoir des mécanismes susceptibles d’assurer une véritable insertion scolaire et sociale normale de cette catégorie vulnérable. Selon la présidente de l’association «Tawassoul» pour l’assistance des autistes d’Ouargla, Karima Bazine, l’insertion scolaire des autistes demeure le meilleur moyen pour corriger le comportement de l’autiste et de son état, ce dernier étant capable de se débarrasser de ses troubles, de s’imposer normalement dans le milieu scolaire et d’atteindre parfois de bons résultats. La même responsable a estimé qu’en dépit des efforts déployés en matière de prise en charge des enfants autistes, leur scolarisation normale dans la région demeure toutefois «insuffisante» devant le refus de certains établissements d’enseignement de les accueillir. Pour Mme Bazine, l’isolement est «l’ennemi de la prise en charge des enfants autistes, ce qui requiert des parents le diagnostic précoce de leurs enfants, la compréhension de leurs comportements et leur prise en charge et soutien psychologique en vue d’assurer leur insertion sociale normale et leur adaptation avec l’autre». Fondée en 2016, l’association «Tawassoul», qui a entamé ses activités en février dernier au niveau du Centre culturel islamique, avec la prise en charge de 32 autistes âgés de 3 à 10 ans, structurés en quatre groupes, assure le suivi psychologique de ces enfants sous la supervision de psychologues, avec une moyenne de deux séances par semaine pour chaque groupe, en plus du suivi extérieur de certains cas d’enfants agressifs avant leur intégration aux groupes. L’association s’attelle, en plus de ses missions, à sensibiliser la société sur l’autisme, l’établissement de canaux de communications entre familles pour trouver de nouvelles méthodes de traitement des autistes, la coordination entre administrations pour l’ouverture de classes spéciales pour autistes, leur prise en charge psychopédagogique et sociale, la formation et le développement des capacités des encadreurs d’autistes et leurs parents en vue d’atteindre les objectifs de performance, a encore indiqué Mme Bazine.