BAC

Orientés vers des centres d’examens à des kilomètres de chez eux : La grogne des candidats libres au baccalauréat

Les candidats libres au baccalauréat session 2018 ont été nombreux à exprimer leur mécontentement du fait d’avoir été orientés vers des centres d’examen loin de chez eux. N’étant pas pris en charge, notamment, en matière de transports, beaucoup d’entre eux ont trouvé des difficultés à se déplacer pendant ces jours d’examens, alors que certains ont été découragé et ont jeté l’éponge aussi vite. Outre la complexité et la difficulté des sujets d’examens de comptabilité, de mathématiques et de gestion, les candidats libres ont surtout mis l’accent sur la méthode de leur orientation dans les centres d’examens. Rencontrés, hier, à Hussein Dey au CEM El Khanssa, ces candidats étaient, en effet, contrariés et agacés de devoir faire une dizaine de kilomètres chaque jour. Cela les a également contraints à ne pas rentrer chez eux à midi pour ne pas faire de retard et risquer l’exclusion par la suite. C’est le cas, faut-il le souligner, de Amine qui habite à Aïn Taya, à l’Est d’Alger, mais qui se retrouve à passer son Baccalauréat à Hussein Dey. Même chose pour ses camarades, tous venus de localités différentes, à savoir : de Cheraga, d’Aïn El Benian et de Baraki. «Nous ne comprenons pas sur quelle base l’orientation des candidats libres a été faite» s’est interrogé T-Amine. Et de poursuivre : «ce ne sont pas les centres d’examens qui manquent chez nous. Alors pourquoi les candidats scolarisés ont eu ce privilège et pas nous». S’agissant de la nature des sujets d’examens, cet élève de la branche gestion et comptabilité a fait savoir qu’en général les questions étaient abordables et à la portées de tous. Seulement, a-t-il signalé, les 3 matières où les candidats ont trouvé plus de difficultés, sont les mathématiques, la comptabilité et la gestion. Selon lui, des questions du troisième trimestre figuraient dans ces sujets, or que ces leçons n’avaient pas été dispensées dans certains établissements, notamment, ceux qui ont été touchés par la grève. Il convient de souligner que les candidats libres avaient également exprimé leur déception suite à la proposition qu’examine le ministère de l’Éducation nationale de réduire le nombre de leur participation au Bac à l’avenir. La ministre de l’Éducation nationale avait, en effet, indiqué que «pour l’instant, les candidats libres passent le Bac autant de fois qu’ils veulent, mais dans le cadre de la réorganisation des examens, une proposition sera faite pour limiter cette participation à deux fois en agissant sur le taux d’inscription à partir de la 3e tentative. Chose qui a déplu à cette catégorie mais également aux syndicats du secteur qui ont rejeté, aussi, cette proposition. À noter qu’hier était le dernier jour d’examen pour les candidats de branche lettre et philosophie. Pour les autres branches, lettre et langues étrangères, sciences expérimentales, mathématique et gestion, c’est aujourd’hui que l’examen du BAC touche à sa fin.
Ania Nait Chalal