Le rapport de Saâdane l’a enfoncé : Madjer recourra-t-il à la FIFA ?

A présent que le sort de Rabah Madjer a été scellé, tout le monde s’interroge si l’homme qui a défendu les couleurs nationales pendant de longues années en tant que joueur et également et surtout soulevé en tant que capitaine d’équipe le seul trophée africain dans l’histoire du club Algérie, va recourir à la Fifa pour revendiquer la totalité de ses indemnités, exactement comme l’a fait son prédécesseur, l’Espagnol Lucas Alcaraz.

Il faut dire que face à cette hypothèse, le président de la FAF, Kheïreddine Zetchi, et ses assistants ne paniquent nullement. En effet, le boss de la première structure footballistique algérienne avait pris le soin d’inclure dans le contrat de Madjer une clause lui permettant de le rompre de manière unilatérale si par malheur le travail du coach ne donnerait pas satisfaction. Et c’est d’ailleurs à la DTN, que préside Rabah Saadane, qu’est revenue cette mission d’évaluer le travail réalisé jusque-là par l’ancienne star du FC Porto. Selon nos informations, Saadane, qui a été sollicité par Zetchi pour une réunion d’urgence au lendemain de la défaite face au Cap Vert, en début de ce mois en match amical au stade du 5-Juillet, a établi un rapport défavorable à l’encontre de son ancien joueur lors du Mondial de 1986.
C’est au cours de cette réunion d’ailleurs que Zetchi avait pris la décision de limoger Madjer, même s’il a préféré reporter l’échéance, du moment que les Verts étaient en plein stage de préparation avant d’affronter le Portugal en match amical quelques jours après à Lisbonne. La défaite et le rendement très faible de l’équipe nationale lors de ce rendez-vous avaient conforté davantage Zetchi dans sa décision d’opérer un changement au niveau de la barre technique de la sélection nationale.
Cependant, le suspense reste entier au sujet du remplaçant de Madjer, qui vient tout simplement d’être évincé de son poste d’entraîneur national pour la troisième fois dans sa carrière de coach, comme quoi, il n y a jamais deux sans trois. En tout cas, une chose est sûre, Zetchi va cette fois-ci prendre tout son temps pour désigner un nouvel entraineur.
Il ne veut pas s’empresser maintenant qu’il a battu un record en la matière en consommant deux techniciens en l’espace de 15 mois. Aux yeux de certains, le fondateur du PAC devrait à son tour quitter son poste, parce qu’il a une grande part de responsabilité dans cette instabilité à la barre technique nationale.
Seulement, ceux qui sont au fait des coulisses de la FAF s’empressent pour innocenter Zetchi, en rappelant que Madjer lui avait été imposé d’en haut.
Une situation qui ne devrait pas se reproduire au sujet du futur sélectionneur ; et là, le président de la FAF a décidé tout simplement de faire impliquer la DTN, et son patron, Rabah Saadane, dans le choix de celui qui va diriger les coéquipiers de Riyad Mahrez lors des prochaines échéances.
Hakim S.