Ooredoo

Ooredoo Sponsor Majeur du Symposium International sur la Place Financière Algérienne

Partenaire des grands carrefours économiques en Algérie, Ooredoo accompagne, en tant que Sponsor Majeur, le Symposium International sur la Place Financière Algérienne, qui se tient du 03 au 05 avril 2018, à la SAFEX, Pins Maritimes, Alger. Organisé sous le patronage du ministre des Finances, M. Abderrahmane Raouya, ce symposium réunit les dirigeants des banques et établissements financiers, des compagnies d’assurances ainsi que des dirigeants d’entreprises. Lors de cet évènement économique, les intervenants aborderont les différentes questions liées au secteur de l’économie, à savoir : le marché bancaire et la finance islamique, le marché des assurances ainsi que la monétique de paiement. Ooredoo prend part à ce symposium international à travers un stand où des conseillers-client sont présents pour proposer aux visiteurs professionnels les différentes solutions et offres adaptées à leurs besoins. Avec sa participation à cet évènement, Ooredoo confirme son implication et son engagement dans la promotion du secteur économique national.

Mise sur pied d’un groupe parlementaire d’amitié Algérie -Afsud
Un groupe parlementaire d’amitié Algérie – Afrique du Sud a été installé lundi au siège de l’Assemblée populaire nationale (APN) en vue de «promouvoir» les relations bilatérales dans le cadre du développement de la diplomatie parlementaire, a indiqué un communiqué de l’APN. Présidée par le vice-président de l’APN, chargé des affaires étrangères Djamel Bouras, la cérémonie d’installation s’est déroulée en présence de l’ambassadeur de l’Afrique du Sud, Dennis Dlomo, du représentant du ministère des Affaires étrangères, du président de la commission financière et budgétaire et des présidents des groupes parlementaires, note le communiqué. «Outre la dynamique économique dans différents domaines, le niveau privilégié des relations entre les deux pays est dû à la convergence des positions de l’Algérie et de l’Afrique du Sud depuis la fin de «l’Apartheid» et au développement «qualitatif» entre les deux pays», a indiqué Bouras dans une allocution prononcée à cette occasion, mettant l’accent sur «le rôle du groupe parlementaire d’amitié et de fraternité dans la coordination entre les parlementaires des deux pays en matière des questions d’intérêt commun dont les conférences des unions interparlementaires régionales et internationales, ainsi que le renforcement de la diplomatie interparlementaire».

Vers la constitution de stocks alimentaires stratégiques en Algérie
La création graduelle d’un niveau de stocks stratégiques élevé de produits alimentaires palliant à toute éventualité est une nécessité dans toute stratégie de développement agricole de l’Algérie visant la sécurité alimentaire, a indiqué lundi à Alger un expert des questions agricoles lors du Congrès international sur les énergies renouvelables, la sécurité énergétique et la sécurité alimentaire organisé du 1er au 3 avril. La stratégie de développement agricole d’un pays, liée à son niveau de dépendance économique, doit être basée sur le développement des capacités matérielles de production et de développement humain, a encore expliqué cet expert qui était directeur de recherche au niveau de l’institut national de stratégie globale (INESG), Mohamed Tahar Nafaâ. Il a avancé que cette stratégie doit, notamment, tourner autour de la création graduelle d’un niveau de stocks stratégiques constitués de produits non périssables et les plus consommés, devant satisfaire la population d’un pays durant au moins une année. Il s’agit d’assurer des stocks de céréales, de légumes secs, de pomme de terre et de produits pouvant être conservés dans les espaces frigorifiques pour une période très longue, a-t-il précisé lors d’une session consacrée à la sécurité alimentaire et à la valorisation énergétique. Or, l’Algérie ne possède pas actuellement de stocks stratégiques pouvant assurer la sécurité alimentaire dans le pays durant une année.

Le corps d’un jeune repêché au large d’Aïn Témouchent
Les éléments des garde-côtes de la brigade opérant au port de Bouzedjar (Aïn Témouchent) ont repêché, lundi au large, le corps d’un jeune, a-t-on appris auprès de cette instance. Le cadavre portant un gilet de sauvetage, repêché à 6 miles marins au nord-ouest du port de Bouzedjar, a été remis à la Protection civile qui l’a transféré à la morgue de l’établissement hospitalier «Ahmed Medeghri» d’Aïn Témouchent. Des effets personnels ont été trouvés sur le corps du jeune repêché qui serait un candidat à l’émigration clandestine d’un pays africain frontalier, a-t-on souligné. Ce cas est le troisième du genre enregistré sur le littoral d’Aïn Témouchent ces 72 dernières heures, après celui de dimanche, dans la zone rocheuse des Iles Habibas et celui de samedi dernier au lieu-dit Djidak, non loin de la plage de Sbiâat.

Chentouf marquera l’histoire de l’énergie solaire en Algérie
Chentouf est une commune pilote dans l’utilisation de l’énergie solaire dans le domaine de l’éclairage public visant à rationnaliser la consommation énergétique, a appris l’APS des responsables de la wilaya d’Aïn Témouchent. Les efforts des responsables de cette commune se sont traduits dans le domaine de l’éclairage public par l’installation de nouveaux poteaux électriques utilisant l’énergie solaire dans le cadre du plan communal de développement (PCD), a indiqué le P/APC, Saïd Bensalah. Ce projet, inscrit l’an dernier, porte sur la réalisation de l’éclairage public sur six kilomètres longeant les artères principales de la commune de Chentouf, dans le cadre d’une opération pilote, première du genre au niveau de la wilaya, qui sera ensuite généralisée aux autres collectivités grâce aux nouvelles mesures visant à rationaliser la consommation énergétique. Cette commune a enregistré une baisse des dépenses pour le remboursement des créances de consommation énergétique de 30%. Son défi actuel est de généraliser cette expérience à d’autres structures et édifices publics dont les administrations, les écoles, les mosquées partant d’une vision stratégique qui sera concrétisée suivant les moyens de la trésorerie communale, a souligné l’édile. Ce projet a permis d’assurer un éclairage public à 100% dans la commune de Chentouf par l’utilisation de l’énergie solaire et de lampes ayant une durée de vie de 14 ans et offrant un éclairage de qualité, a-t-on ajouté.

Le jardin du Hamma se cherche une dimension internationale
Plus de 150 participants, parmi eux des membres de la Conservation internationale des jardins botaniques (BGCI) et de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), prendront part, dimanche prochain, à la Conférence internationale sur le jardin d’Essai du Hamma d’Alger, ont annoncé les services de la wilaya d’Alger. Initiée par le wali d’Alger, Abdelkader Zoukh, cette Conférence internationale sur le jardin du Hamma d’Alger, une première en Algérie, et à laquelle ont été conviés des experts de renommée mondiale dans le domaine de la botanique et de la biodiversité ainsi que des membres du gouvernement sera l’occasion «propice» pour annoncer le jardin d’Essai (Hamma) comme «jardin botanique du monde» et permettre ainsi son «classement par le réseau international des jardins botaniques», a précisé la même source à l’APS. Abdelkrim Boulahia, membre du conseil scientifique et directeur du jardin du Hamma (relevant de la wilaya d’Alger), a expliqué que l’Algérie n’a pas adhéré à la Conservation internationale des jardins botaniques, comme elle n’a pas été classée par cette dernière, d’où, a-t-il souligné, l’intérêt de cette conférence internationale sur le jardin d’Essai qui «va permettre de jeter la lumière sur le grand potentiel et les richesses botaniques du Jardin lui permettant d’être élevé au rang des jardins du monde et aussi à un classement adéquat»