Photo Maroc Israël

OBSERVATOIRE MAROCAIN CONTRE LA NORMALISATION AVEC L’ENTITÉ SIONISTE : « Il y a complot ourdi contre l’Algérie »

Le Maroc, qui a officialisé ses relations avec l’entité sioniste, entend se servir de ce nouvel axe Rabat-Tel Aviv pour déstabiliser, voire agresser l’Algérie, qui contrecarre les desseins néocoloniaux de la monarchie marocaine et son occupation du Sahara occidental et qui apporte un soutien sans faille au peuple palestinien. L’Algérie, estimée et respectée en Afrique, entend aussi mener la bataille contre la stratégie de l’entrisme d’Israël au sein de l’Union africaine et son statut usurpé d’observateur. À cet égard, la monarchie marocaine entend privilégier désormais son alliance avec l’ennemi sioniste au détriment de la volonté du peuple marocain qui n’a jamais caché son hostilité à cette alliance.
À ce propos, il faut se féliciter des positions de l’Observatoire marocain contre la normalisation avec l’entité sioniste qui a mis en garde contre un complot ourdi contre l’Algérie en raison de sa position sur la politique raciste de l’occupation sioniste et a exprimé ses sincères condoléances à l’Algérie suite aux décès de nombre de victimes dans des feux de forêts qui se sont déclarés dans plusieurs wilayas du pays. « C’est avec une grande tristesse que nous suivons l’évolution des feux de forêts déclarés dans plusieurs régions de l’Algérie, notamment dans la région de la Kabylie, terre de la lutte contre la colonisation française, en donnant de bons exemples qui ont inspiré les mouvements de libération dans le monde », a précisé l’Observatoire dans un communiqué.
« Nous exprimons nos sincères condoléances au peuple algérien suite aux décès des victimes des feux de forêts et des martyrs du devoir national de l’Armée nationale populaire (ANP) et de la Protection civile, et prions Dieu Tout-Puissant d’entourer ces victimes de Sa Sainte Miséricorde et de combler les leurs de patience », a poursuivi le communiqué. L’observatoire a également mis en garde contre « tous les complots ourdis contre l’Algérie en raison de sa position populaire et officielle refusant la normalisation avec l’entité sioniste et sa politique raciste contre le peuple palestinien et dans le monde arabe et islamique ». « Nous suivons cette horrible catastrophe et nous nous tenons aux côtés de ce grand peuple …. Qu’Allah entoure les Chouhada de l’Algérie de Sa Sainte Miséricorde et aide ce pays à surmonter cette épreuve en vue de poursuivre sa lutte permanente aux côtés de tous les peuples libres du monde contre le sionisme, le racisme et la colonisation », a conclu le communiqué de l’observatoire marocain contre la normalisation des relations du Maroc avec l’entité sioniste. La mise en garde de cet observatoire est intervenue alors que le chef de la diplomatie sioniste était en visite au Maroc. Une visite qui consacre officiellement des relations entre le Maroc et l’entité sioniste qui, au demeurant, ont fleuri depuis le règne d’Hassan II et sa trahison du monde arabe, bien avant le voyage à Canossa de Sadate. Au terme de sa visite à Rabat, le ministre sioniste des AE et son homologue, paravent de la diplomatie du Makhzen, ont, lors d’une conférence de presse, affiché l’un des buts de leur alliance scélérate : un axe militaire israélo-marocain contre l’Algérie. Le Maroc qui ne cesse de comploter contre notre pays, alors que le souverain marocain tient un discours hypocrite de la main tendue et des effets d’annonce pour aider notre pays dans sa lutte contre les incendies criminels provoqués par ceux-là même qu’il finance, souffle à son nouvel allié israélien les éléments de langage pour stigmatiser notre pays avec une prétendue alliance algéro-iranienne qui serait dirigée contre le Maroc. La diplomatie débile de Bourita et de ses mentors au Palais royal a longtemps voulu vendre ce cliché aux États-Unis qui l’on toujours rejeté. La visite du chef de la diplomatie sioniste, Yaïr Lapid, au Maroc que le premier ministre marocain, pourtant signataire des accords de normalisation a boycotté, est un forcing pour pousser Rabat à officialiser une relation que les marocains, dans leur écrasante majorité, rejettent. Une normalisation qui n’a pas été suivie par l’administration Biden de l’approbation de la décision Trump de la reconnaissance des Etats-Unis de la prétendue souveraineté marocaine sur le Sahara occidental. Dépité par ses échecs diplomatiques avérés, ébranlés par les coups de boutoir des combattants sahraouis contre l’armée marocaine, le Maroc avec une carte perdante, se tourne vers l’ennemi sioniste pour mettre au gout du jour la rengaine du «  rôle de l’Algérie dans la région, laquelle Algérie qui est devenue plus proche de l’Iran et mène actuellement une campagne contre l’acceptation d’Israël au sein de l’Union africaine en tant qu’observateur». L’action déterminée de notre pays reste en travers de la gorge de l’envoyé spécial de Naftali Bennett au Maroc. Lequel relaie l’appel au secours de Nasser Bourita qui, en mai 2021, pleurait devant l’AIPAC, le puissant lobby sioniste, auquel il se plaignait des « visées déstabilisatrices de l’Iran au Maroc» qui « constituent un vrai danger ».
À nouveau le Maroc joue avec le feu et pousse son allié et protecteur à s’en prendre à notre pays. Des actions qui mettent en lumière la duplicité de la monarchie alaouite et son double langage. Des menaces qui doivent être prises au sérieux sans pour autant effrayer notre pays, son peuple et son armée. Le Maroc et son allié sioniste en payeront lourdement les conséquences.
M. Bendib