masques de protection

Mostaganem : Ouverture de trois ateliers de fabrication de masques de protection

La chambre de l’artisanat et des métiers de la wilaya de Mostaganem a pris l’initiative d’ouvrir trois ateliers de confection pour produire près de 10.000 masques de protection par jour, a-t-on appris de son directeur Mohamed Mansouri. Ces ateliers qui regroupent des artisans spécialisés dans le domaine de la confection, en majorité des femmes volontaires (bénévoles), a-t-il dit, vont produire entre 6.000 et 10.000 unités de masques de protection par jour conformes aux normes médicales et commerciales.
Le même responsable a souligné, lors de l’ouverture d’un atelier de confection au niveau de la bibliothèque de lecture publique dans la commune de Sidi Ali, que le produit confectionné par les artisanes au niveau des différents ateliers de Mostaganem, Sidi Ali et Bouguirat, contribue à l’approvisionnement des établissements et administrations publiques.
Selon M. Mansouri, ce produit sera disponible aux citoyens pour un prix modique variant entre 20 et 40 DA l’unité et ce, en droite ligne, des décisions faisant obligation du port de masque de protection dans les espaces publics et en toute circonstance afin de prévenir contre la pandémie du Covid-19.
Cette initiative coïncide avec le démarrage de quelque 200 artisans (tailleurs) dans la production de ce moyen de protection au niveau de leurs ateliers et l’entame de la commercialisation par la chambre de l’artisanat et des métiers de leur production de masques de protection ayant dépassé les 25.000 unités durant le mois d’avril et mai derniers, a-t-il fait savoir. Pour sa part, la direction du centre culturel islamique de Tiaret a lancé, récemment, une opération de confection et de distribution de masques de protection suite à l’inauguration du club de confection et de broderie. Il a été procédé à la réouverture de ce club qui était à l’arrêt pour contribuer à la généralisation du port du masque de protection dans le cadre de la prévention contre le coronavirus, a-t-on appris auprès de la direction du centre. Cette initiative intervient en application des instructions de la Direction générale du centre culturel islamique, en coordination avec la Direction des affaires religieuses et waqfs et son conseil «Majliss Souboul El Kheiret».