Ouyahia - Sellal

MONTAGE AUTO ET FONDS OCCULTES DE LA CAMPAGNE DE BOUTEFLIKA : Le procès en appel renvoyé au 26 février

La salle d’audience de la Cour d’Alger grouillait de monde, hier, à l’ouverture du procès en appel concernant l’affaire de montage automobile et de financement occulte de la campagne électorale du président déchu Abdelaziz Bouteflika. Toutefois, et justement, en l’absence de « conditions nécessaires » au déroulement du procès, le collectif de la défense a introduit une demande de report, ainsi accepté par le président de l’audience, qui a renvoyé le procès au 26 février prochain. À rappeler qu’ils sont impliqués dans le procès : les deux anciens P.M, Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal, déjà condamnés en premier instance, respectivement à 15 et 12 années de prison fermes. Également dans le box des accusés, les anciens ministres de l’Industrie : Mahdjoub Bedda et Youcef Yousfi, déjà condamnés à 10 ans de prison fermes, ainsi que Abdeslam Bouchouareb, qui se trouve en état de fuite, condamné, par contumace, lui, à 20 ans de prison fermes. Également, ils sont condamnés à la prison ferme, le même jour que les noms cités PLUS haut, soit le 10 décembre dernier, l’ancienne ministre Nouria Zerhouni (05 ans), ainsi que trois hommes d’affaires, à savoir : Mazouz Ahmed (07 ans), Hassan Larbaoui (06 ans) et Mohamed BaÏri (03 ans). Enfin, le fils de l’ancien P.M, FarÈs Sellal a hérité d’une peine de 03 ans de prison ferme.
F. G.