Mercato

Mercato d’hiver : Un marché plus ou moins emballé

Rares sont les clubs de la Ligue 1 Mobilis de football ayant consommé les cinq licences autorisées lors du mercato d`hiver, clôturé mardi à minuit, en l’absence de joueurs pouvant apporter un plus en vue de la seconde partie de la saison.

Comme ce fut le cas la saison dernière, le marché n’a pas été animé, ou du moins dans ses débuts, avant que les choses ne bougent relativement lors des deux derniers jours du mercato chez certaines formations.
Le champion d`Algérie en titre le CS Constantine, qui reste sur sept victoires de rang, toutes compétitions confondues, a opté pour la piste étrangère. Deux des trois joueurs recrutés sont des étrangers : le milieu offensif congolais Dylan Bahamboula et l’attaquant camerounais Arouna Dang. Le milieu de terrain du MC Oran Nassim Yettou est l’autre recrue hivernale du CSC.
L’USM Alger, actuel leader du championnat, n’est pas en reste puisqu’il s’est attaché les services de quatre joueurs dans les trois compartiments : le meneur de jeu libyen Moaid Ellafi, l’attaquant Abdelkrim Zouari (ex-USMBA), le défenseur Kamel Bellarbi (ex-USM El-Harrach) et le franco-algérien Yanis Roumadi. Les « Rouge et Noir » se sont passés en revanche des services de l’attaquant Faouzi Yaya, parti rejoindre le NA Husseïn-Dey. Son voisin du MC Alger est l’un des rares clubs ayant consommé les cinq licences autorisées, dans une opération de recrutement considérée comme la plus coûteuse des pensionnaires de l’élite.
Le « Doyen » s’est renforcé avec l’arrivée de l’ailier Mehdi Benaldjia (ex-JS Kabylie), l’attaquant Samy Frioui (ex-AEL Larissa/Grèce), le latéral gauche Nabil Lamara (ex-USM Bel-Abbès), et les défenseurs Mohamed Merouani (ex-ASO Chlef), et Ryad Kenniche (ex-CR Belouizdad).
Jouant sur les trois fronts : championnat-Coupe d’Algérie-Coupe arabe, le vieux club de la capitale veut se doter des atouts pour atteindre ses objectifs, même si rien n’est garanti d’avance.

La loi du plus riche
Si le CSC, l’USMA, et le MCA, sont considérés comme les plus gros budgets de l’élite, d’autres clubs, moins nantis sur le plan financier se sont contentés de joueurs dont la valeur sur le marché des transferts n’est pas onéreuse.
C’est le cas du MO Béjaia, sérieusement menacé par le spectre de la relégation qui, à l’instar du MCA a épuisé les cinq licences en recrutant le défenseur Ali Guechi (ex-Al-Hilal du Soudan), le milieu offensif Fahem Bouazza (ex-MC Oran), le milieu de terrain Mohamed Bentiba (ex-ASM Oran), l’attaquant béninois Jacques Bessan (ex-Stade tunisien), et le milieu de terrain Salim Boukhanchouche (ex-JS Kabylie), arrivé en prêt pour six mois.
La lanterne rouge le CR Belouizdad, dont l’objectif primordial reste le maintien en Ligue 1, a eu du mal à faire son marché, non pas en raison de l’absence de ressources financiers, mais plutôt à cause du peu d’enthousiasme des joueurs ciblés à rejoindre le Chabab en raison de la mauvaise passe que traverse le club depuis le début de la saison. Cela n’a pas empêché le nouveau directeur général Saïd Allik de convaincre le défenseur Sofiane Bouchar (ex-MCO), le milieu offensif Amir Sayoud (ex-USM Alger), le défenseur Meziane Zeroual (ex-USMBA), et les deux attaquants le Nigérien Hainikoye Soumana Boubacar et Mohamed Attia.
Considéré comme un véritable vivier et un « exportateur » par excellente, le Paradou AC constitue l’exception. Le club algérois s’est passé encore une fois de cette période, se contentant de puiser dans son réservoir pour se renforcer ou encore prêter certains de ses joueurs, comme ce fut le cas avec Abdallah El-Moueden prêté au MCO.
En dépit des transferts conclus lors du mercato d’hiver par les pensionnaires de Ligue 1, certains clubs risquent de voir leurs nouvelles recrues qualifiées par la Ligue de football professionnel (LFP) dans le cas où leurs dettes cumulées dépasseraient le montant de 10 millions de dinars.